Équipe de Nationale 1 & École de Cyclisme excellence labellisée FFC

Mois : février 2019 Page 1 of 2

Les Juniors et Espoirs en stage.

Les juniors et espoirs en stage.

Au même moment l’équipe junior et espoir se retrouvait pour un stage dans le Vaucluse pour travailler différents exercices : le foncier et le chrono. Ils ont pu enchaîner les kilomètres dans de très bonnes conditions et pu se préparer aux mieux pour les premières courses qui débutent dès ce weekend au Bédat !

Groupe Juniors

 

Groupe Espoirs

Guillaume ROUSSET donne son impression sur le stage :

« Ce stage nous a permis de faire un bon bloc de travail dans une région super belle et avec un soleil au top. Ça a aussi permis de renforcer la cohésion du groupe entre les juniors et les espoirs.
Nous ne sommes partis que 3 jours mais j’avais organisé 2 jours d’entrainement à Saint-Etienne avant de partir, pour ceux qui voulaient en faire un peu plus.
Une fois sur place nous avons encore bien bossé avec un volume d’environ cinq heures chaque jour, un peu moins pour les juniors. Nous avons travaillé aussi plus spécifiquement le chrono par équipe sur un circuit à Rasteau, et le chrono individuel avec l’ascension du col d’Ey au-dessus de Buis les Baronnies.

Test chrono

Tout le monde à bien joué le jeu et fait de son mieux avec la forme du moment.
Ce fut un stage assez intensif et je tiens à remercier Stéphane CHALAYE et Philippe PRADIER pour leurs aides. »

Retrouvez toutes les photos du stage ICI

 

La saison route : un début quasi parfait.

Ça y est la saison route est belle et bien lancée pour nos coureurs ! La semaine dernière ils se sont rendus dans le sud pour le stage course annuel. Au programme : Brignoles, les Boucles du Haut-Var et pour finir, le GP du Pays d’Aix suivi du GP de Puyloubier.

De la concurrence sur des courses de qualités.

Une douzaine de DN1 et de nombreuses DN2 et DN3 se sont donné rendez-vous sur les courses du Var afin de lancer, pour la plupart, leur saison. Notre équipe a donc pu directement se confronter aux meilleurs clubs français amateurs pour ses premières courses. Celles-ci avaient la particularité d’être des courses de mouvements sur des parcours usants en plus d’être rapides et tendues.
La concurrence, alors très relevée, a permis de voir si la préparation hivernale a été bonne et de jauger le niveau de l’effectif par rapport aux autres.

Un groupe homogène et compétitif.

Dès la première course, Brignoles, les doutes qu’accompagnaient les coureurs et le staff du club sur l’état de forme du groupe se sont effacés. L’équipe a directement répondu présente en étant actrice de la course et en jouant les premiers rôles. Les courses qui ont suivi n’ont fait que confirmer ce constat. Le bilan est très positif, aucune fois l’équipe n’est sorti du top 10, la seule chose qui a manquée au groupe est la réussite. Maxime LARUE donne son impression sur l’effectif :

« Nous avons un groupe homogène. Les résultats ne proviennent pas que d’un seul coureur mais de plusieurs, ce qui est positif ! Le groupe a un bon état d’esprit, il est conquérant et a à cœur de bien faire en étant acteur sur les courses. C’est de bon augure pour la suite, il manque un rien pour la gagne !! »

Ugo, Luc et Jacques : les révélations.

Ce qui est encourageant est le fait que toute l’équipe marche ! Comme Ugo CLARETON qui est allé chercher deux top 10 (9ème et 5ème) dès ses premières courses. Ses résultats sont prometteurs pour la suite et montrent une marge de progression par rapport à sa saison dernière, signe d’un bon hiver et de volonté de sa part. Ugo :

« Je suis satisfait de mes débuts même si je pense que je pouvais faire mieux. Ce qui est plaisant c’est surtout de voir un collectif très homogène et acteur sur les courses ! Le stage au Portugal y est pour quelque chose c’est sur !! »

Luc DURY lui aussi a directement été dans l’allure avec sa 9ème place à Montmeyan. Lui qui connaissait des malheurs depuis deux ans sur ses débuts de saison pour faute de blessures a voulu profiter de cette année pour aborder les courses dans les meilleures conditions possibles. Et le travail a payé. Luc :

« J’ai abordé la saison sans penser aux blessures des hivers précédents. J’ai pensé positif en cherchant à être en forme pour les premières courses. Après cette semaine je peux dire que les sensations sont bonnes, l’équipe est au top et courir d’entrée de jeu avec les copains est un réel plaisir ! Vivement la suite !!! »

Jacques LEBRETON a confirmé sa bonne forme du moment en étant acteur au GP de Puyloubier. Le plus jeune coureur de l’équipe n’a pas froid aux yeux et a montré son talent sur un circuit exigeant. Le Franc-Comtois de 19 ans n’a pas été timoré et a pesé sur la course jusqu’aux derniers instants pour terminer à la 5ème place de celle-ci. Jacques :

« Je suis super content de ma course ! Pouvoir jouer la gagne sur une élite dès le début de saison m’encourage vraiment pour la suite. C’est aussi rassurant par rapport à mon choix d’être venu à Saint-Etienne cet hiver et je remercie Maxime LARUE et Cyril DESSEL pour la confiance qu’ils me donnent. Les jambes répondent bien pour toute l’équipe, on a commencé en beauté la saison et il faudra confirmer en gagnant une course dans les semaines à venir ! »

 

 

Grand Prix de St Etienne, l’affiche !!!

Dossier course du Grand Prix de StEtienne ICI

 

 

Maxime DE POORTER : un nouveau départ

Cette année l’équipe sera renforcée par la venue de Maxime DE POORTER. Coureur belge ayant évolué dans la formation EFC-L&R Vulsteke pendant ses années espoirs, il a voulu changer de décor en intégrant l’ECSEL, synonyme, pour lui, d’un nouveau départ. Le club est fier d’avoir un coureur de sa renommée dans son effectif et compte beaucoup sur lui pour les échéances à venir.

Maxime revient sur son parcours et sur ses ambitions :

Bonjour Maxime, peux-tu te présenter dans un premier temps ?

Bonjour, j’ai 22 ans et je viens de Belgique, j’habite plus précisément à Ypres qui se situe en Flandre Occidentale. J’ai trois frères plus âgés que moi, ils font tous du football dans les clubs alentours, j’ai moi-même fait du foot jusqu’à 13 ans en tant que gardien.

Qu’aimes-tu faire en dehors du vélo ?

J’aime beaucoup le foot, je supporte l’équipe de Bruges. Sinon j’écoute beaucoup de musique comme de la pop, du RnB ou des chansons des années 80.

As-tu pratiqué d’autres sports lorsque tu étais plus jeune ?

Oui bien sûr, j’ai commencé par le judo avec mes frères car mon père en pratique, puis j’ai ensuite fait du foot. J’ai dû arrêter le judo car c’était trop dur de concilier école, foot et judo ensemble. J’ai aussi fait, en parallèle du sport, de la flûte jusqu’à 18 ans à l’académie d’Ypres.

Comment as-tu découvert le cyclisme ?

J’ai découvert le vélo en voyant Tom Boonen à la télévision lorsqu’il a gagné le Tour des Flandres en 2005 et aussi avec Maxime Vantomme qui habite près de chez moi. Ce sont mes deux idoles et c’est grâce à eux que j’ai voulu en faire.

J’ai donc commencé le vélo de route à l’âge de 12 ans en allant rouler sur les routes aux alentours. Dès les premiers tours de manivelle j’ai su que j’avais trouvé mon dada !

Quel est ton parcours jusqu’à présent ?

En Aspiranten (minime en France) j’ai été dans le club de Wervik où j’ai fait mes premières courses. Les débuts ont été un peu difficile, je n’ai gagné aucunes courses mais ai réussi à faire quelques podiums tout de même.

Ma première victoire a été en fin de saison de Debutant 1ère année (cadet en France). C’était sur la course de Bury en Wallonie sur un sprint à deux après avoir été échappé. Cette même année j’ai réalisé plusieurs podiums. En Debutant 2, j’ai gagné trois courses dont le championnat de Flandre Occidentale !!

En junior, je suis passé chez Avia Crabbé qui est l’une des meilleures équipes Juniors de Belgique. Au terme des deux années, j’ai gagné 13 courses. La plus belle a été en Junior 2 sur une course de côtes dans les Ardennes, Herbeumont, je ne m’y attendais pas du tout !!

En Espoir, j’ai muté dans l’équipe EFC-L&R Vulseke où j’ai gagné 7 courses au total. Mon plus beau souvenir est ma victoire sur la course de Zillebeke en 2017 car elle empreinte les routes de chez moi. Après avoir été en échappée avec 2 autres coureurs, j’arrive à régler le sprint du groupe, ce fût une grande joie !

Quelle est la course où tu as le plus de regrets ?

Celle où j’ai eu le plus de regret est la coupe des nations Gent Wevelgem avec une arrivée dans ma ville à Ypres. J’avais vraiment de bonnes sensations ce jour-là mais la chance n’était pas avec moi… J’ai chuté au début de la course et à 10km de l’arrivé j’ai eu une crevaison, Je n’ai pas pu prendre le groupe de 7 qui est parti pendant ce temps. J’ai finalement fait 35ème en ayant les jambes pour faire au moins un top 10 si je n’avais pas eu toutes ces misères.

Après toutes ces années, comment te qualifierais-tu comme coureur ?

Je pense être un puncheur/sprinteur. Les courses que j’aime le plus sont celles qui sont vallonnées avec une arrivée en groupe restreint, les sprints en faux plat sont ma spécialité !

Pourquoi avoir choisi la France pour cette année ?

J’ai voulu venir en France pour découvrir de nouveaux horizons. J’aime beaucoup les courses françaises, j’en ai gagné quelques-unes. En France, la manière dont se déroule les courses sont différentes qu’en Belgique, et ça me plait beaucoup.

Qu’est ce qui t’a plu à l’ECSEL ? Pourquoi avoir choisi notre équipe ?

En faisant des courses en France, j’avais la volonté d’intégrer une équipe de DN1 et j’avais déjà remarqué l’équipe.

J’ai ensuite eu des contacts avec Cyril DESSEL, nous étions sur la même longueur d’onde. Il a bien aimé mon profil qui peut être un gros atout pour les coupes de France, de mon côté je suis très motivé pour ces courses la qui je pense me conviennent bien.

Après tes différentes rencontres avec le staff et les coureurs, as-tu un bon feeling avec eux ?

J’aime beaucoup la mentalité du club, son aspect familial. L’équipe est avant tout une bande de copains et je n’ai pas eu de mal à m’intégrer dans l’effectif.

Qu’est ce que le club peut t’amener ?

L’année passée, je n’ai pas gagné beaucoup de courses et j’aimerais retrouver mon esprit combatif afin de renouer avec la victoire, et je pense que l’ECSEL peut m’aider à y arriver. Le club fait tout pour que je me sente bien et si mentalement ça va, le reste ira bien !

Quelles sont tes objectifs cette année ?

J’aimerais beaucoup gagner de nouvelles courses individuellement mais aussi avec l’équipe. Aider lorsque le parcours n’est pas pour moi et vice versa. Faire en sorte d’être le plus performant possible.

Et tes objectifs dans le long terme ?

L’idéal serait de passer pro pour l’année 2020 et faire une belle carrière après. Je n’ai pas la prétention d’être un Van Avermaet mais j’aimerais faire le job et prendre du plaisir sur les courses.

 

Maxime DE POORTER : a fresh start

In 2019, the Belgian rider Maxime DE POORTER will join the ECSEL team. He rode for the EFC-L&R Vulseke team when he was in U23. Joining ECSEL means he is ready for a new start in his young career. The team is proud to have such a prestigious rider in their ranks and expects a lot from him in the season.

Maxime tells us more about his early years and his ambitions.

Hi Maxime, could you first introduce yourself?

I’m 22 years old and I come from Belgium. I live in Ypres, a city in western Flanders. I have three elder brothers. They all play football in clubs around Ypres. I played football as a goalkeeper until I turned 13.

What do you like doing apart from cycling?

I love football and I support Bruges. I also listen to music, especially pop, RnB and songs from the 80s.

Did you practice any other sports when you were young?

Yes of course. I first practised judo with my brothers because my dad would do judo too. I then turned to football. I had to stop judo because it was too difficult to combine school, football and judo altogether. I also played the flute until the age of 18 at the Academy of Ipres.

How did you discover cycling?

I discovered cycling when I saw Tom Boonen on TV winning Le Ronde in 2005. Maxime Vantomme who lives next door was also a source of inspiration. These are my two idols and it is them who pushed me into cycling.

At the age of 12, I started cycling on the roads near home. I immediately realised that it would become my passion.

What has been your career so far ?

When I was Aspiranten (minime in France [U13]), I rode for the club of Wervik where I did my first races. I had quite a poor start actually because I didn’t win any race but I still managed to finish  on the podium a few times.

My first win was when I was U15. It was at the Bury race in Wallonia during a two-man sprint after a breakaway. That same year, I finished several times on the podium. During my second year in the U17 category, I won three races  among which the championship of western Flanders!

In the U19 category, I changed teams and moved to Avia Crabbé, one of the best U19 teams in Belgium. Overall, I won 13 races in this category. The nicest was my win at Herbeumont during a hilly race in the Ardennes. I didn’t expect it at all!

In the U23 category I changed teams again and won 7 races with them. My greatest memory is my win at the Zillebeke race in 2017 because it was on the roads I’m familiar with. I was in a breakaway group with two other riders and managed to win the sprint. It was a great pleasure.

What is the race where you have the more regrets ?

That is definitely the Gent Wevelgem Nations’ Cup when the finish was in Ypres, my hometown. I was feeling really good that day but luck was not on my side. I fell early in the race and 10 km from the finish I had a flat tyre. I could’t follow the group of 7 that broke away when it happened. I finished 35th but I think I could have finished at least in the first 10 riders without all those race incidents.

After all these years, what kind of racer do you think you are ?

I think I’m both a puncher and sprinter. The races I like best are the hilly ones with a finish in a breakaway group and the uphill sprints are my favourites. 

Why did you choose to race in France this year?

I decided to come and race in France to discover new horizons. I love races in France and won a few of them. Here the way races are ridden is different from Belgium and I like it a lot.

What do you like at ECSEL ? Why did you choose it rather than any other team ?

While I was riding in France, I made the decision to join a top level amateur team and I noticed the ECSEL team. Then I had contacts with Cyril Dessel and we got on very well. He liked my profile which could be an asset for the Coupes de France. I’m very willing to do my best for these races because I think they suit me.

How do you feel in the club now you’ve met the wole staff and your teammates ?

I like the character of the club. It has a family side to it. Basically, the team is above all a bunch of friends and I found it easy to fit into the team.

What can the club bring you ?

Last year, I didn’t win many races and clearly I want to regain the fighting spirit to win new races. I guess ECSEL can help me do it. The club does everything it can to make me feel good. If I’m mentally OK, the rest will follow.

What do you expect to achieve this year ?

Obviously I’d love to win new individual but also team races. The idea is to help my teammates when the road profile doesn’t suit me and the other way round.

What are your objectives in the long run ?

I’d love to turn professional in 2020 and have a great career after. I don’t claim to be the next Greg Van Avermaet but I’d like to have fun on races and do a good job.

 

 

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén