Équipe de Nationale 1 & École de Cyclisme excellence labellisée FFC

Mois : juin 2015 Page 1 of 2

D.Fabre « C’est un beau circuit »

Aligné au départ des Championnats de France en compagnie de Guillaume Bonnet, Romain Faussurier, Xavier Brun et Bastien Lhomme; Damien Fabre nous évoque ce rendez si particulier qui se déroulera cette année du côté de Chantonnay, en Vendée,attention mettez le réveil départ prévu à 8h45…

 

C’est un beau circuit, un circuit pour homme fort, comme la plupart des circuit de Championnat à vrai dire! Il y a 3 beaux pétards qui devraient faire la différence à l’usure, d’autant que ces 3 difficultés s’enchainent. Autre facteur à prendre en considération, et qui aura son importance, le placement! Les routes ne sont pas larges, la course se fera devant, si tu n’es pas placé tu risques de faire l’élastique et au bout d’un moment de péter sur une cassure, du moins je vois bien les choses comme ça, sur un championnat le meilleur moyen pour ne pas subir, c’est d’être à l’avant. Concernant les favoris, dur d’être original, des noms reviennent comme Rostollan, Perez, Calmejane, Georges… Cependant beaucoup d’autres peuvent aller chercher le titre, à mon avis ils peuvent s’enterrer à force de s’observer, tout comme ça peut aussi péter d’entrée nous verrons… Pour ma part j’aborde ce rendez vous avec beaucoup d’envie, c’est une course que j’ai préparé! Nous allons tâcher de tout donner afin de franchir la ligne avec 0 regret! 

FRANCE

Composition pour les Championnats de France 2015:

Guillaume Bonnet
Xavier Brun
Romain Faussurier
Damien Fabre
Bastien Lhomme

 

 

 

0Z4A6112

 

Championnats-de-France-de-Cyclisme-sur-Route-2015

Le Prix de Sorbiers et la victoire de Tristan Montchamp

Cette 69e édition du GP de Sorbiers organisé par l’ECSEL a rassemblé 30 coureurs et de nombreux spectateurs. À défaut du nombre, la qualité était au rendez-vous, sur ce tracé urbain, oh combien exigeant et usant.
A ce jeu, les coureurs du VC Caladois ont été les grands artisans de cette course puisque rapidement c’est Romain Guillot qui prenait la poudre d’escampette. Après avoir ouvert la course pendant quelques tours en solitaire, il était repris par un peloton qui avait nettement accéléré, et qui avait perdu au passage quelques éléments, c’était autour de son équipier. Au terme de ce regroupement général  le jeune grimpeur Lucas Laubal  en profita passer à l’offensive peu après la mi course. On retrouvait cinq coureurs en tête avec notamment son frère Anthony. Puis sur une ultime accélération du caladois, seul le roannais du CR4C, Axel Chatelus, parvenait à accompagner le futur vainqueur. Se sachant moins rapide en cas d’arrivée au sprint, Lucas Laubal en remis une couche à l’entame du dernier tour et parvenait à prendre quelques longueurs d’avance pour s’impose finalement avec 6 secondes d’avance sur Axel Chatelus très en forme actuellement.
Côté stéphanois, ce fut un peu plus compliqué, le meilleur résultat étant la 14e place de Luc Dury qui termine 2e junior, derrière la vainqueur du jour.
Il ne restait plus qu’à Gilles Mas et toute son équipe de bénévoles de passer aux festivités d’après course, en présence de Raymond Joassard, maire de Sorbiers, accompagné de quelques élus, pour remettre coupes et bouquets aux lauréats du jour. Un immense merci à eux sans qui cette belle organisation n’aurait pu avoir lieu.

Outre cette très belle organisation Ecselloise, les autres satisfactio

ns du week end viennent de Thibault Fouilloux vainqueur sur piste vendredi soir dans l’épreuve du scratch et qui conforte sa position de leader au trophée Gaby Coche ainsi que de Tristan Montchamp vainqueur samedi soir sur la nocturne de Corbas dans la catégorie cadet!.

 

CHALL

LF

Retrouvez l’ensemble des photos de la course de Sorbiers dans notre galerie:

 

Photos Prix de Sorbiers

GP de Sorbiers: Oserez vous être au départ?

Samedi se déroulera le mythique Grand Prix de Sorbiers! Si celui ci a vu des coureurs de renom s’illustrer, s’imposer, il reste surtout réputé pour sa difficulté rarissime. Sur un circuit long de 1km900 à effectuer 38 fois (soit 38 fois la bosse…), il devrait y avoir de la place uniquement pour les hommes forts, pour information juste avant l’arrivée nous retrouvons des pourcentages avoisinant les 13%… Alors oserez vous être au départ?

Nous vous attendons nombreux que ce soit sur le vélo, ou au bord de la route pour cette course ouverte aux 2,3, J, PCO désormais incontournable dans la région Rhône Alpes.

Course 2/3/J/PCO

Parcours de 1.9km à parcourir 38 fois soit 72.2km

Dossard de 15h à 15h45

Départ à 16h
Rue de l’entente

Arrivée vers 17h45

 

Retro photo de 2014:

0Z4A8404

0Z4A8384

0Z4A8547

 

P. Challemet et U. Clareton s’illustrent

Au cours du week end dernier se déroulait le Tour du Bourbonnais Charolais, probablement la plus belle course deuxième catégorie de la zone sud est.  Un programme bien chargé attendait, Pierre Challemet, Ugo Clareton, Antoine Fernandes, Fred Fisher et Quentin Arbonnier. En effet tout au long du week ces derniers ont parcouru près de 280 km sur des routes, exigeantes et granuleuses.

Au terme de la première étape Ugo Clareton réussit à tirer son épingle du jeu après plusieurs tentatives du collectif stéphanois, celui ci s’extirpa sur le circuit final pour aller chercher une belle 7ème place et en prime le maillot de meilleur jeune.

Dimanche matin, nous retrouvions les membres de l’ECSEL à l’attaque dès l’entame de course. Ce comportement offensif fut favorable à Pierre Challemet qui prit l’échappée gagnante pour au final accrocher une 4ème place, l’occasion pour notre sprinter de se replacer singulièrement au classement général.

Pour finir, ce TBCO 2015, une étape très exigeante attendait les coureurs, pas un seul mètre de plaine était au programme, et un dénivelé positif avoisinant les 1500 mètres sur 80 kilomètres… Après avoir à nouveau été présents en début de course, les coureurs stéphanois attendirent la fin de course pour tenter un coup de poker; Ugo Clareton effectua un grand numéro en faisant la jonction sur la tête de course, tandis que Pierre Challemet s’accrocha in extremis pour conserver sa 5ème place au classement général.

Si le bilan comptable est relativement bon avec un maillot distinctif de meilleur jeune, deux 7ème place, une 4ème place sur les étapes et une 5ème place au classement général, le bilan « humain » l’est lui tout autant avec un excellent état d’esprit tout au long du week end de la part de chacun et une solidarité certaine entre les coureurs.

Profitons en pour adresser une mention spéciale à Mathieu Rivory, Romain Rossillol et Xavier Clareton qui ont effectué l’assistance durant ces 2 jours.

11539260_817053335010863_4694023408238065469_o

DSC00038

Crédit photo: Patrick Brousse

M.Larue « Je suis content du collectif »

Ce week end se déroulait le Tour d’Eure et Loire, support de la 5ème manche de la Coupe de France DN1. Cette dernière avait la particularité de se décomposer en 4 tronçons: Un prologue le vendredi soir, deux étapes à l’issue du samedi et enfin dimanche une épreuve en ligne longue de 172 kilomètres.

Peu à l’aise dans l’exercice du contre la montre, les 7 membres du Team au départ de cette manche se sont ensuite plus que bien rattrapés, c’est ce que nous explique Maxime Larue directeur sportif du Team.

Nous avons perdu quelques points par çi par là. Le classement général final s’est fait finalement dès le premier jour sur les 4.1 kilomètres du prologue. Vendée U qui était très fort, a ensuite cadenassé la course avec trois étapes qui se sont terminées par des sprints massifs. Notre bilan comptable est plutôt bon, nous marquons  38 points, avec trois tops 10 ce week-end par l’intermédiaire de  Guillaume Bonnet, Romain Faussurier et Aksel Nomela. Pour l’anecdote après 5 manches cette année, nous avons presque marqué le même nombre de points qu’au final l’an passé. Il reste encore trois manches. Il n’y a donc rien de fait, même si notre 13e place actuelle nous permet de rester confiant pour la suite. 

Sur le papier ce Tour d’Eure et Loire était pour nous la manche la plus compliquée de la saison et on l’a bien négociée. On a vu qu’Aksel allait très vite au sprint, c’est intéressant pour la suite. Dommage que samedi matin, il casse plusieurs rayons lors de l’emballage final. Si samedi, il n’y avait pas eu une équipe du niveau de Vendée U, je pense que l’échappée dans laquelle se trouvait Guillaume serait allée au bout. Mais avec des si…

Dans l’ensemble je suis content du collectif et de l’état d’esprit des gars. On parle des trois coureurs qui ont marqué des points, mais les autres n’ont pas hésité à se sacrifier pour eux. Une épreuve de 3 jours et quatre étapes, c’est dur nerveusement pour tout le monde, y compris pour tout le staff. Heureusement que j’ai à mes côtés le fidèle mécano du club Francis Rochedix et mon compagnon de route, Victor Rojas. Ça aide beaucoup! 

Aksel

RF

Victor

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén