Équipe de Nationale 1 & École de Cyclisme excellence labellisée FFC

Mois : juillet 2018

Jaakko HANNINEN domine la Tarentaise

Ce weekend se tenait le Tour de Tarentaise, sur des routes qu’a récemment emprunté le Tour de France. L’occasion pour les jeunes grimpeurs stéphanois de montrer leurs qualités ;  Léo BOILEAU sortant d’un excellent Tour du Val d’Aoste, Jaakko HANNINEN de retour de Finlande et Florian DUMOURIER en embuscade pour rééditer sa performance de l’an dernier où il avait remporté le maillot jaune à l’issue du premier contre-la-montre.

Dès la première étape, les stéphanois ont annoncé la couleur en accrochant 3 places dans le top 15. L’ambition était donc de mise pour la suite, d’autant plus que le reste du parcours ne pouvait que convenir aux grimpeurs.

Classement de la 1ère étape :
1 FOURNET FAYARD Sébastien Team Pro Immo FRA les 11,4 km en 27’31 »53 »
4 * HANNINEN Jaakko E.C ST ETIENNE – LOIRE FIN 28’22 »85 51 »32    
12 * BOILEAU Léo E.C ST ETIENNE – LOIRE FRA 29’03 »23 01’31 »70    
14 * RICHARD Louis E.C ST ETIENNE – LOIRE FRA 29’04 »95 01’33 »42

Les niveaux n’ont fait que se confirmer par la suite puisque les 3 meilleurs ligériens à l’issue du contre-la-montre se sont trouvés être les mêmes à l’issue de la seconde étape en ligne. Jaakko HANNINEN en a profité pour opérer une excellente remontée au classement général puisqu’il sera en embuscade à la seconde place pour le maillot jaune.

Classement de la 2e étape :
1 * ROSS Matthew AC BISONTINE AUS les 78,4 km en 2h18’42 » (moy. 33,915 km/h)  
3 * HANNINEN Jaakko E.C ST ETIENNE – LOIRE FIN 24 »   
14 * BOILEAU Léo E.C ST ETIENNE – LOIRE FRA 03’23 »   
20 * RICHARD Louis E.C ST ETIENNE – LOIRE FRA ‘  

Seulement 11e du second contre-la-montre de ce Tour, Jaakko signe tout de même une performance notable puisqu’il reprend du temps au maillot jaune australien ROSS, alors 14e de l’étape. C’est donc toute l’équipe qui s’est apprêté à défendre les chances de son grimpeur du nord.

Classement de la 3e étape :
1 GUILLONNET Adrien SCO Dijon FRA les 4,5 km en 10’50 »46 »’ (moy. 24.905 km/h)    
11 * HANNINEN Jaakko E.C ST ETIENNE – LOIRE FIN 11’10 »08 19 »62  
30 * BOILEAU Léo E.C ST ETIENNE – LOIRE FRA 11’30 »17 39 »71    
33 DUMOURIER Florian E.C ST ETIENNE – LOIRE FRA 11’33 »17 42 »71  

Dimanche, Jaakko a conclu d’une main de maître son succès en s’échappant à la poursuite d’Adrien GUILLONET et reléguant par la même occasion le maillot jaune à plusieurs minutes. C’est un superbe succès, le premier au général en cette saison 2018 pour Jaakko et l’équipe.

Classement de la 4e étape :
1 GUILLONNET Adrien SCO Dijon FRA les 101 km en 2h34’40 »
2 * HANNINEN Jaakko E.C ST ETIENNE – LOIRE FIN 44 »  
13 * BOILEAU Léo E.C ST ETIENNE – LOIRE FRA 06’17 »    
51 * RICHARD Louis E.C ST ETIENNE – LOIRE FRA 20’22 »  

Son attitude est d’une exemplarité la plus totale puisque le finlandais avait raté l’occasion de remporter un autre championnat national et n’a pas pu participé au championnat d’Europe suite à une infection. Loin d’être résigné, il est revenu de sa blessure avec une énorme motivation et a pu s’appuyer sur une véritable équipe de guerriers pour remporter sa plus belle victoire en élite nationale.

Classement général final :
1 * HANNINEN Jaakko E.C ST ETIENNE – LOIRE FIN les 195,3 km en 5h34’02 »
10 * BOILEAU Léo E.C ST ETIENNE – LOIRE FRA 09’33 »   
30 * RICHARD Louis E.C ST ETIENNE – LOIRE FRA 25’28 »

Au micro de directvélo, le grimpeur finlandais se satisfait de cette performance : “C’est ma première victoire cette année en France, et cela me rend très heureux ! Toutes les étapes se sont bien passées pour moi, et cela m’a mené à une belle victoire. Je savais en venant ici que les étapes me convenaient, car je suis plutôt un grimpeur. J’ai pris les jours de course les uns après les autres. Il n’y a pas tellement de montagnes en Finlande, donc je suis plus dans mon élément ici”.

Lire la suite et l’interview complète sur le site : https://www.directvelo.com/actualite/68056/jaakko-hanninen-dans-mon-element.

Crédit photos : Elise CHAUVEAU

Plus ou moins bien pour l’ECSEL

Week-end particulièrement chargé pour nos coureurs avec la coupe de France, le challenge d’Or, le tour du Val d’Aoste et l’Ain Bugey Valromey Tour où nos couleurs ou celles de leur sélection ont plus ou moins brillé.

Coupe de France à oublier

Première épreuve du challenge d’Or, la 23e édition d’Entre Bremme et Montmorillonnais servait également de support à la 6e manche de la coupe de France de DN1. Pour l’occasion, le club avait décidé de faire tourner l’effectif en accordant sa confiance aux jeunes comme par exemple à Romain Rosier dont c’était le baptême du feu à ce niveau. Si le parcours ne présentait pas de difficulté particulière, il fallait quand même composé avec les 194,2 kilomètres à effectuer et une chaleur accablante. Et le résultat est sans appel avec un zéro pointé comme le résume Nicolas Moulard qui dirigeait l’équipe.  » Ce fut une course bien usante et de mouvements. Après 140 kilomètres ça c’est mis à visser et les gars n’ont pas trouvé leur second souffle pour suivre. On savait qu’avec un effectif très jeune ce serait compliqué sur une telle distance. C’est l’effet pervers de notre jeunesse face à des gars qui ont de la caisse et de l’expérience « . Maxime Jarnet abondait dans ce sens :  » Les jambes n’étaient pas bonnes avec la chaleur, la difficulté et les kilomètres « .

Crédit : Justin Morizet

Pas de point donc pour nous sur cette manche, mais malgré tout le club reste a une confortable 13e place avec 73 points d’un classement largement dominé par nos voisins et amis roannais avec en prime la victoire de Geoffrey Bouchard, le tout nouveau champion de France.

Classement : 1. Geoffrey Bouchard, 38. Florian Dumourier à 19’46. Luc Dury, Ugo Clareton, Romain Rosier, Sandy Dujardin et Maxime Jarnet ont abandonné.

Crédit : Flore BUQUET

Maxime Jarnet 3e de l’Etoile d’Or Centre Presse

 Deuxième épreuve de ce Challenge d’Or, cette course s’est disputée lundi sur 167.1 km avec la victoire pour FLavien Dassonville. Bien remis de sa déception de la veille Maxime prend une très belle 3e place. « J’ai essayé de courir intelligemment car il y avait des costauds dans le groupe. J’en ai peut-être un peu trop fait. A la fin je commençais à être cuit ». Mission accomplie avec ce beau podium.

Classement : 1. Flavien Dassonville, 3. Maxime Jarnet, 41. Florian Dumourier à 12’07, 58. Ugo Clareton à 18’20. Abandons de Sandy, Luc, Romain et Fred Fischer.

10e du Souvenir Rousse – Perrin

 Troisième course en trois jours pour nos coureurs avec la 16e édition du souvenir Rousse – Perrin couru sur 176.3 kilomètres entre Saint Savin et la Trimouille. La victoire est revenue au sud-africain Morne Van Nieckerk devant Geoffrey Bouchard. Maxime prend une excellente 10e place à 1’33 du vainqueur.

 Morne Van Nieckerk, 1. Maxime à 1’33, 45. Ugo à 9’54, 46. Fred, 55. Romain, 71. Sandy 16’41.

Et 5e du Challenge d’Or

 A l’issue de ces trois courses, Maxime termine 5e de Challenge d’Or remporté par Frédéric Guillonnet (Côte d’Armor). Il repart également avec le maillot blanc du meilleur jeune sur les épaules.

Léo Boileau 15e du Tour du Val d’Aoste

 Sous les couleurs d’une sélection régionale Haute-Savoie, on retrouvait nos deux coureurs Léo Boileau et Louis Richard au départ de ce tour du Val d’Aoste avec quatre étapes au programme. Et le moins que l’on puisse dire c’est que ça c’est relativement bien passé pour Léo comme il nous le résume : « Les jambes étaient bonnes et on avait une belle équipe. C’est une course internationale avec des équipes italiennes et il y avait aussi les sélections nationales espoirs du Danemark et de Norvège. Pour moi c’est l’une des plus belle course espoirs de montagne. Louis m’a beaucoup aidé dans les vallées et a joué le rôle parfait d’équipier. Je suis satisfait de ma 15e place. »

Julien 21e de l’Ain Bugey Valromey Tour

 Autre épreuve de quatre étapes et de montagne, mais réservé aux juniors, et c’est sous les couleurs de la sélection régionale que l’on retrouvait Julien. Et là aussi face à une forte adversité étrangère, Julien s’en ai plutôt bien sorti en terminant 21e du général à 12’05 du vainqueur, l’espagnol Alex Martin Gutierrez.

Tour de Côte d’Or : Maxime JARNET en argent puis en bronze

Ce sont 5 stéphanois qui sont partis défendre le maillot de l’ECSEL sur le Tour de Côte d’Or et ses 4 étapes. Tout à bien commencer pour l’équipe puisque c’est avec un podium et plus précisément une seconde place que Maxime JARNET lance les hostilités dès la première étape. Battu de très peu, ils sont 3 dans le même temps – et finiront tous les 3 sur le podium dimanche -.

La journée de samedi a été plus difficile puisque Romain ROSIER a été, pour la deuxième fois en deux étapes, handicapé par des problèmes mécaniques tandis que Ugo CLARETON et Frédéric FISCHER se feront décrocher dans une descente à un moment clé. Malgré la combativité matinale de Luc DURY et le travail de ROSIER et FISCHER en tête de peloton lors de l’étape de l’après-midi, Maxime se trouvera esseulé dans le final et ne pourra pas rester collé à Anthony JULLIEN et à Guillaume GAUTHIER, futur vainqueur.

S’il a tout tenté lors de la dernière étape en sortant dans l’ultime ascension du Tour de Côte d’Or, le coureur de l’équipe de France ne pourra pas bonifier sa position et terminera 3e du classement général.

Une performance malgré tout excellente puisque l’équipe signe à cette occasion son 3e podium au classement général en moins d’un mois et toujours avec un coureur espoir ! Une statistique qui satisfait particulièrement le directeur sportif Maxime LARUE qui se réjouit de voir ses jeunes suivre une telle courbe de progression.

Retrouvez l’interview de Maxime JARNET sur Directvélo.fr qui analyse son Tour du Côte d’Or et sa bonne période actuelle.

C’est désormais l’heure de retrouver la Coupe de France DN1 lors de la 6e manche sur le Challenge de l’étoile d’Or et ses 200kms accidentés, entre Brenne et Montmorillonnais.

L’équipe est actuellement 15e de la Coupe de France DN1, malgré une régularité certaine et des coureurs toujours placés entre la 10 et la 20e place, la manche manquée de Vougy laisse un petit retard sur le total des comptes. L’équipe ira donc chercher de précieux points avec 6 guerriers :

Ugo CLARETON

Sandy DUJARDIN

Florian DUMOURIER

Luc DURY

Maxime JARNET

Romain ROSIER

Remplacant : Frédéric FISCHER

L’équipe restera sur place pour se frotter aux coureurs professionnels lundi et mardi sur les deux autres manches du Challenge, qui ne seront des courses élites ouvertes aux équipes professionnels en cette période de Tour de France.

Notons également le défi de Louis RICHARD et de Léo BOILEAU qui porteront le temps d’une course par étape le maillot de la Haute-Savoie (sélection Auvergne-Rhône-Alpes) à l’occasion du Tour du Val d’Aoste. Cette épreuve réservée aux meilleurs espoirs du monde a révéler des talents comme, au hasard, Yaroslav POPOVYCH, Thibaut PINOT, Fabio ARU et dernièrement Pavel SIVAKOV. Une excellente occasion pour se confronter aux futurs références de demain et d’aller chercher un peu de force dans les difficiles étapes du tracé qui sillonne les routes alpestres.

Crédit : directvélo.fr

Pas de miracle sur les championnats de France

Crédit photo : FFC AURA

Tout d’abord jeudi lors du contre la montre individuel de ces championnats de France sur route qui se sont disputés à Mantes la Jolie. Louis Richard était le seul représentant stéphanois sur la course amateur longue de 45.4 kilomètres. Après un très bon départ, Louis a terriblement souffert de la chaleur comme il l’a confié à son arrivée sur Eurosport.  » C’était mon premier chrono d’une heure. Je suis parti fort mais avec la chaleur, j’ai pris un sacré coup de chaud sur la fin et j’ai perdu pas mal de temps. Dommage « . Une bonne expérience qui confirme en tout cas les bonnes aptitudes de Louis pour cet exercice individuel particulier et exigeant.

Pour info, il prend la 13e place de ce championnat en élites à 3’30 du vainqueur Alexys Brunel (Etupes). Un chrono qui a permis de voir à l’œuvre professionnels et amateurs et à ce jeu, c’est Pierre Latour, chère à l’équipe AG2R La Mondiale de notre président Gilles Mas et de notre manager sportif, Cyril Dessel, qui a écrasé le chrono en s’imposant avec plus de deux minutes d’avance sur son dauphin, Tony Gallopin, également de l’équipe savoyarde et qui pour l’occasion était suivi en voiture par Cyril.

Le roannais Geoffrey Bouchard sacré

Samedi place à la course en ligne et ses 167.8 kilomètres avec un départ matinal dès 8h15. C’est dans le 2e des 8 tours de circuit que la bonne échappée est sortie avec huit costauds. Et si le peloton reprendra dans les derniers hectomètres quelques coureurs, il ne reverra pas le roannais Geoffrey Bouchard qui a faussé compagnie au groupe de tête dans les 10 derniers kilomètres pour aller glaner en solitaire le titre tant convoité de champion de France amateur. Côté stéphanois, c’est Sandy Dujardin qui finit le mieux placé au sein du peloton.

Crédit photo : Flore BUQUET

Cyril Dessel nous livre son analyse :

 » Les coureurs ont fait ce qu’ils ont pu. Je ne m’attendais pas à de miracle. On était là sans pression « . L’occasion pour Cyril de féliciter les lauréats du jour dont sur la 3e marche un certain Axel Flet, passé par le club et à qui visiblement l’air de son Nord natal lui fait le plus grand bien.

L’occasion aussi d’évoquer avec Cyril la prestation de chaque coureur du club.

Sandy Dujardin (48e à 42″) :  » Sandy avait des regrets à l’arrivée de n’avoir pas réagi quand le groupe de 8 est sorti. A ce moment là il a manqué d’audace et d’assurance. Les échappés étaient des gars que j’avais mentionnés au briefing. C’était l’occasion de se faire remarquer par les directeurs sportifs des équipes professionnelles « .

Crédit photo : Flore BUQUET

Maxime Jarnet (93e à 7’03) :  » Maxime n’était pas dans un superbe jour. Il a sauté dans le dernier tour « .

Luc Dury (128e à 21’17) :  » Luc n’avait que 15 jours de courses car blessé longtemps en début de saison. Il a donc normalement manqué de rythme. Il sort de ses examens scolaires et maintenant il va pouvoir se consacrer au vélo et nous sortir une bonne fin de saison « .

Ugo Clareton : (129e à 27’25) :  » Malade en début de semaine il a failli renoncer mais l’envi de courir était plus fort. Il est tombé, sans gravité, pendant ces championnats. Ce sont des courses comme celle-ci qui va lui donner de l’expérience « .

Frédéric Fischer :  » Fred a abandonné. On va voir avec le corps médical l’origine de ces maux « .

On retrouvera nos coureurs le week-end prochain sur le tour de Côte d’Or.

 

Le Tour du Pays Roannais en roman photos

Le Tour du Pays Roannais est un événement incontournable pour les stéphanois, habitués à briller sur les terres de leurs voisins ligériens. Et cette année encore, les motifs de satisfaction sont nombreux. Retour en image sur les deux dernières étapes du TPR 2018 qui ont vu Léo BOILEAU et l’ECSEL brillants.

Au matin de la deuxième étape, toute l’équipe concentre son attention sur les conseils du directeur sportif Maxime LARUE, fin connaisseur du territoire Roannais.

Une équipe jeune mais concentrée se présente sur la deuxième étape du TPR 2018, au lendemain d’une étape animée par Romain ROSIER et durant laquelle Florian DUMOURIER a été récompensé d’un maillot rouge de leader régional.

Thibaut GAGNAIRE, après avoir évolué échelon après échelon depuis l’école de vélo, prenait le départ de sa première course élite par étape avec la DN1.

Difficile journée pour Louis RICHARD, victime d’une chute dans la première moitié de l’étape. Combatif comme à son habitude, il terminera dans les délais et fera le maximum pour ravitailler ses équipiers. Exemplaire !

La chaleur de la journée à mobiliser le staff et notamment Victor ROJAS pour assurer un ravitaillement optimal aux coureurs.

Au bout de son effort, Léo BOILEAU terminera 4e de la 2nd étape, prenant alors une véritable option sur le classement général…

Et enfilera le maillot blanc de meilleur jeune, tunique qu’il ne quittera plus d’ici la fin de l’épreuve.

Le lendemain sur la 3e et dernière étape, Florian DUMOURIER, déchu de son maillot distinctif, ira au charbon dans les premiers kilomètres de l’étape pour être à aux avants postes.

Communiquer en permanence avec le directeur sportif est un moyen de rester maître de la course et d’ajuster les stratégies en fonction des aléas de la journée…

Florian DUMOURIER subira l’infernal rythme imposé par Pierre BONNET et finira par céder du temps dans l’échappée du jour.

En revanche, Léo BOILEAU fera un sans faute pour ne pas perdre de temps et gagnera même sa place sur le podium après que le maillot jaune ait rendu les armes.

Parfois c’est tout un collectif qui est récompensé par une performance individuelle. C’est donc toute l’équipe qui s’est félicité de voir un de siens sur le podium et de remporter deux maillots distinctif. De bon augure pour la suite.

Etape 2

Etape 3

L’intégralité de la galerie photo de Philippe PRADIER est à retrouver sur la page Facebook de l’équipe ou directement en cliquant sur le lien ci-contre.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén