Équipe de Nationale 1 & École de Cyclisme excellence labellisée FFC

Mois : juillet 2020

ECSEL pôle performance: CLM

Depuis l’arrivée de Vincent Terrier à l’ECSEL cet hiver, l’équipe élite de Nationale 1 perfectionne ses technique d’entrainement. Le contre la montre et notamment celui par équipes est l’exercice le plus complexe dans le cyclisme sur route. Cette année, au programme de la coupe de France, une manche est dédiée à cette épreuve et il est essentiel de la travailler pour espérer être  performant.

Dès le mois de Janvier, grâce aux connaissances de Vincent et à l’aide de son matériel, plusieurs coureurs ont réalisés des études posturales dites « bike-fitting » afin d’optimiser la position sur les vélos spécialisés de contre la montre.

La recherche d’efficacité et d’aérodynamisme sont le point d’équilibre qu’il faut trouver pour que l’athlète puisse aller le plus vite possible en économisant un maximum d’énergie mais sans pour autant négliger l’aspect confort.

Galerie photos Bike fitting: https://photos.app.goo.gl/efqMt4JSniTvcFpg8

Le coureur posé sur son vélo et en respectant toutes les normes de la réglementation de l’UCI, commence l’entrainement. Les coureurs, chacun de leurs côté et de façon hebdomadaire s’habituent à cette nouvelle position pour la rendre aussi naturelle que lors d’une sortie à vélo traditionnelle.

Désormais, les regroupements étant de nouveaux autorisés, l’équipe a pu se rencontrer une première fois pour apprendre à rouler les uns avec les autres dans cette position particulière. Le matin, après vérification du matériel, un travail de relais s’est effectué sur la piste de Méons à allure modérée pour prendre les premiers automatismes.

L’après-midi, travail similaire mais cette fois, les relais à allure course ont eu lieu dans les plaines du Forez  avec 2 efforts plus rythmés de 20 et 10 minutes.

Ce rendez-vous a été fructueux et d’autres rencontres arriveront rapidement avant la reprise de la compétition début Août et surtout l’échéance de la coupe de France de CLM par équipe  le 5 Septembre.

Galerie photos CLM: https://photos.app.goo.gl/7bBCwPT3he2Vk2Da8

Patrick Billet, l’Ecole de cyclisme c’est plus que du vélo.

Comment s’est passée cette période d’arrêt pour nos jeunes coureurs ?

Dès le début du confinement, notre objectif ‘était de garder le lien social et sportif et que toutes les forces vives du club, de l’école de vélo aux élites suivent la même ligne de conduite. J’ai donc rassemblé tous les éducateurs, les dirigeants, les bénévoles pour qu’on tienne le même discours et qu’on ait la même stratégie. Comme on était en début de saison, on a décidé de lever le pied et de renforcer l’immunité des coureurs. Il ne servait à rien d’être « au taquet » et de s’épuiser mais au contraire il fallait privilégier une alimentation saine et mettre l’accent sur l’entretien physique.

Le deuxième objectif était de garder le contact avec les quatre catégories de coureurs de l’école de cyclisme en donnant des informations au moins une fois par semaine. Très rapidement, on a mis en place des visios puis des entraînements par visio (PPG, home trainer). On a aussi proposé des rendez-vous à thème, pour les filles comme pour les garçons. Ça a très bien fonctionné. J’ai aussi incité les éducateurs à être force de proposition et à aller chercher les bonnes informations auprès de Maxime Larue, Dominique Garde pour donner les meilleurs conseils possible aux jeunes. On a pu ainsi prendre un peu de recul pour mieux anticiper les choses pour la reprise.

 La reprise est effective depuis quelques semaines. Dans quel état d’esprit se passe ce retour à l’entraînement ?

Elle s’est effectuée dans des conditions idéales. Les rassemblements se font à l’extérieur dans le strict respect des directives de la FFC. Les coureurs répondent présents en masse et les parents sont largement impliqués. Nous avons fait un sondage auprès des parents pour déterminer le nombre d’enfants qui reprendraient le vélo après le confinement. 95% des parents ont remis leur enfant aux entrainement de l’ECSEL, un beau score ! L’assiduité à l’école de cyclisme est aujourd’hui très bonne depuis la reprise. Cette période a permis de renforcer le groupe et d’accroître la cohésion. Je pense qu’on n’a pas raté le coche, on n’a pas baissé les bras est on a valorisé cette période où tout a été à inventer pour garder la continuité de l’ECSEL. Tout le travail qu’on a fait avec les bénévoles pour rester en contact, pour maintenir le lien, c’est quelque chose qui va marquer. La solidarité et l’investissement de tous ont été sans faille.

 La reprise de la compétition sur route aura-t-elle lieu ou va-t-on passer directement à la saison de cyclo-cross ?

En minimes, cadets il y a très peu, voire pas de courses. Pour l’école de vélo, c’est un peu la même chose, quelques contre-la-montre seulement qui sont un peu loin, donc compliqué. Aujourd’hui, on est donc dans l’expectative. On aura une compétition  le 5 septembre sur la piste d’Eybins mais sinon, en résumé, il y a peu de courses pour les jeunes et elles sont éloigné de StEtienne.

 L’ECSEL n’a pas annoncé l’annulation du TNJP. Aura-t-il donc lieu ?

Tout est mis en œuvre pour qu’il ait lieu. Une demande a été faite auprès de la mairie de Saint Etienne pour le 27 août sur une seule journée avec un programme allégé. Un sondage a été fait auprès des clubs et ils ont répondu trés favorablement. Les clubs sont attachés à cette manifestation et y restent donc fidèles. L’idée sur cette édition sera de mettre en avant le collectif en ajoutant une épreuve inédite de relais gravel mixte dans le parc de Meons. Les concurrents partiront tous ensemble pour un bouquet final. Il y a aura les habituels courses aux points, des série de scratch et un contre-la-montre. Je maintiens également la vitesse et la poursuite par équipes plus le relais. Le collectif sera donc vraiment le maître mot de cette édition. 

Après l’été, la reprise de l’entraînement se fera la dernière semaine d’août.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén