Équipe de Nationale 1 & École de Cyclisme excellence labellisée FFC

Mois : mars 2021 Page 1 of 2

Grand Prix de StEtienne Loire – Coupe de France National 1

Ce samedi 27 mars restera à jamais une journée particulière pour l’ECSEL. En effet, organiser le Grand Prix de Saint-Etienne Loire en pleine crise sanitaire est en soi une belle victoire pour le club et plus généralement pour le sport et le cyclisme.

Alors en plus quand notre grand prix sert de support à la première manche de la coupe de France de Nationale 1, on devine que tous les regards étaient tournés sur notre épreuve et que l’ECSEL a été mis en lumière l’espace de cette journée.

Une journée possible grâce à l’investissement de beaucoup, dirigeants, bénévoles, partenaires, élus de tout niveau à commencer par Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne et président de l’Agglo et grand passionné de vélo, sans oublier en haut lieu la Fédération Française de Cyclisme pour son soutien.

Journée particulière aussi pour les jeunes du club  après le terrible accident dont ils ont été victimes il y a une dizaine de jours et qui ont apporté à leur manière tout leur soutien à leur copain Mathis, mais aussi pour délivrer un message de prudence et de sécurité routière.

 Paul Lapeira et AG2R La Mondiale U23 Chambéry en force

28 équipes et 168 coureurs au départ pour cette édition 2021 avec tout le gratin amateur des clubs français. Maxime Larue avait prévenu « La coupe de France c’est souvent serrée et bloquée ». Alors que le parcours propose 167 kilomètres et 3 365 mètres de dénivelé, avec pour finir deux fois la montée du Pilon, on peut comprendre que beaucoup d’équipes avaient choisi d’être prudentes et de ne pas se lancer dans une folle échappée prématurée. Si bien qu’après un tour de chauffe du traditionnel circuit Col de la Gachet, Saint-Christo, Saint-Héand, Sorbiers, le peloton va légèrement accélérer dans le second tour sans voir pour autant des échappées prendre le large.

C’est dans le 3e tour de ce circuit à la sortie de Saint Christo que quatre coureurs, Thomas Joly (Villefranche Beaujolais), Killian Théot (CC Nogent sur Oise), Julien Jamot (VC Rouen 76) et Aurélien le Lay (Côtes d’Armor Marie Morin) vont unir leurs efforts pour enfin réussir à creuser un écart significatif qui va monter à 2’25 au milieu de la 4e ascension du col de la Gachet.

Ils seront repris avant l’explication finale et la deuxième ascension du Pilon qui va définitivement faire exploser le peloton. Au fil des tours, Julien Jamot en avait profité pour engranger des points et faire coup double en remportant le classement des points chauds et celui des GPM.

Dans ce final on va beaucoup voir à l’œuvre les nouvelles couleurs de Chambéry Formation qui avait décidé d’attendre la dernière heure de course.

Pari risqué diront certains, pari gagnant au final avec la victoire de Paul Lapeira devant Stefan Bennett du Team Pro Immo Nicolas Roux, Léo Vincent (Etupes) complétant le podium.

Et même coup double pour les savoyards avec la première place par équipe de cette première manche de coupe de France de Nationale 1 devant Etupes et le Team Pro Immo.

 L’ECSEL dans le dur

Maxime Larue et Nathanaël Géry avaient eux aussi leur plan pour s’illustrer sur ce Grand Prix. Malheureusement à domicile, tout s’est effondré dans le dernier tour. Siim Kiskonen qui était le sprinter maison en cas d’arrivée groupée n’a pu suivre le groupe de tête dans la deuxième ascension du Pilon où il ne lui a pas manqué grand-chose pour suivre les meilleurs et espérer.

Un peu plus loin, dans le virage serré au pied du raidard de la Tour en Jarez, c’est Jacques Lebreton qui roule sur un bidon perdu par un coureur à l’avant et chute. Nos espoirs de podium, voire de top 5, se sont envolés en quelques secondes, Luc Dury terminant premier stéphanois à la 35e place dans un groupe arrivant pour la 20e place.

Un final ruiné pour nos couleurs à commencer pour Maxime Larue. « C’est une coupe de France. Collectivement on a fait ce que l’on avait prévu mais ça n’a pas tourné comme on l’aurait souhaité. C’est dommage. Mais on va rebondir ». De son côté Nat Géry mettait en avant « Le côté stéréotypé de ces manches de coupe de France. On a une équipe physique qui aurait préféré une course plus dure. C’est plus de la frustration que de la déception ». A la descente du vélo Luc Dury se montrait comme beaucoup de ses équipiers, déçu. « On jouait la carte de Jacques dans le final et il tombe et Siim échoue de pas grand-chose pour basculer devant au Pilon. Au final je termine premier stéphanois, mais j’ai joué ce que l’on m’avait demandé au briefing, (on l’a souvent vu avec Julien Flachon à l’avant du peloton) et je termine un peu cuit.

Sur la course, tout le monde s’est regardé en attendant le final. Je préfère quand c’est dur. Ce n’est pas le Grand prix de Sainté traditionnel qui se court différemment. Là c’était la coupe de France. On savait que le circuit était très usant pour des échappés surtout avec le vent de face, même faible, et qu’il suffirait d’une impulsion du peloton dans le Pilon pour revenir. C’est ce qui s’est passé ».

 Les jeunes solidaires et responsables

Ils ne sont pas passés inaperçus que ce soit au départ ou au sommet du Pilon où ils ont manifesté à leur manière leur passion pour le vélo, la route et la sécurité, sans oublier d’apporter tout leur soutien à leur copains Mathis, encore hospitalisé.

Ils, ce sont nos jeunes cadets et juniors qui ont été accidentés il y a une dizaine de jours lors d’un entraînement avec quatre encadrants du club. Ils ont voulu à leur manière participer à ce grand prix comme nous l’explique le président Philippe Besson.
 » Depuis 10 jours on a réfléchi avec les jeunes, leurs familles et les encadrants sur la façon dont ils pourraient être partie prenante sur ce grand prix. Ils voulaient faire passer un message de prévention routière comme partager la route entre tous les usagers et qu’un vélo c’est une vie. Après être passés par le car podium ils se sont positionnés le long de la route au départ pour faire une haie d’honneur au peloton en applaudissant les coureurs et en leur envoyant un message de prudence.

Sur leur tee-shirt blanc, ils avaient inscrit une lettre et se sont positionnés pour écrire le prénom de Mathis. Sur une grande banderole jaune, était inscrit « Partageons la route ». Puis ils sont allés au Pilon pour mettre un peu d’ambiance à chaque passage des coureurs. « .

Ce samedi ils ont retrouvé leur sport passion. On va continuer à les aider « .

La présentation des équipes : https://photos.app.goo.gl/2USZePwAJQZaCZSr5

Les photos de la courses : https://photos.app.goo.gl/DMxr97ifzavDFSKo9

Classement de la Coupe de France après une manche:

1. CHAMBERY CYCLISME FORMATION-AG2R CITROEN U23 TEAM (47 pts)
2. CC ETUPES LE DOUBS PAYS DE MONTBELIARD (35 pts)
3. VCCA-TEAM PRO IMMO NICOLAS ROUX (32 pts)
4. VC ROUEN 76 (22 pts)
5. SCO DIJON-TEAM MATERIEL-VELO.COM (22 pts)
6. CHARVIEU CHAVAGNEUX ISERE CYCLISME (15 pts)
7. VC VAULX EN VELIN – TEAM MATERIEL-VELO.COM (14 pts)
8. VENDEE U PAYS DE LA LOIRE (13 pts)
9. OCCITANE CYCLISME FORMATION (11 pts)
10. DUNKERQUE GRAND LITTORAL COFIDIS (10 pts)
11. LAVAL CYCLISME 53 (5 pts) 
12. OC LOCMINE-WB FYBOLIA (5 pts) 
13. COTES D’ARMOR CYCL. MARIE MORIN (2 pts)

Classement Grand Prix de StEtienne Loire:

1.LAPEIRA Paul CHAMBERY CYCLISME FORMATION-AG2R CITROEN U23 TEAM les 167,6 km en 4h11’55 » (moy. 39,918 km/h)

2. BENNETT Stéfan VCCA-TEAM PRO IMMO NICOLAS ROUX

3. VINCENT Léo CC ETUPES LE DOUBS PAYS DE MONTBELIARD

4. VAUQUELIN Kévin VC ROUEN 76

‘5. DELBOVE Joris SCO DIJON-TEAM MATERIEL-VELO.COM

6. ZINGLE Axel CC ETUPES LE DOUBS PAYS DE MONTBELIARD

7. VERCHER Mattéo VC VAULX EN VELIN–TEAM MATERIEL-VELO.COM

8. BONNET Thomas VENDEE U PAYS DE LA LOIRE  »

9. DEVAUX Thomas CHARVIEU CHAVAGNEUX ISERE CYCLISME

10. CAMPISTROUS Romain OCCITANE CYCLISME FORMATION


GP StEtienne Loire, les coureurs sont dans les starting block !!!

Extrait des interview Direct Vélo. Un grand merci à N GACHET. (Copyright Direct Vélo)

AVC Aix : L’Espagne pour préparer le GP de Saint-Etienne Loire

“Personnellement, je manque peut-être encore de quelques jours de course pour espérer peser dans le final après 170 kilomètres, malgré le fait d’avoir couru récemment en Espagne, mais sait-on jamais. Je commence à avoir de l’expérience”, lâche Quentin Grolleau, tandis qu’Eliot Pauchard sent un groupe “en confiance et qui monte en puissance”. Avec un parcours accidenté qui devrait pouvoir convenir aux Aixois. “Nos puncheurs vont pouvoir s’exprimer, notamment dans la bosse du circuit. On vient avec une équipe homogène. Il y aura peut-être une course d’attente mais dans tous les cas, on va essayer d’être en surnombre dans le final”.

Team U Nantes Atlantique : « « ON N’A PLUS BEAUCOUP DE COURSES MAJEURES »
Avec l’annulation et le report, on est à 100% pour la Coupe de France ». Saint-Etienne sera la première étape des grands rendez-vous.

Sur un parcours difficile tracé sur les hauteurs de la préfecture de la Loire, les Nantais auront des cartes à jouer. « On a des coureurs qui sont armés pour ce parcours. Axel (Mariault), ça lui plait. Maël (Guégan) passe bien ces courses difficiles. On a des coureurs qui seront là pour cette première manche importante. On y va avec des ambitions. On veut ramener des points et on verra en fonction de la course ». D’autant que le parcours sera l’un des plus accidentés depuis le début de saison.

Grégory Pouvreault : « Je suis prêt »
Le Junior du VC Saintais a en effet été sélectionné par Julien Thollet pour participer à la première manche de la Coupe de France N1, ce samedi, via la présence de l’Équipe de France Juniors au Grand Prix de Saint-Etienne Loire. “J’étais à la fois content et surpris de cette situation, et que Julien (Thollet) fasse appel à moi. Je ne m’attendais pas forcément à ce qu’il y ait une course de l’Équipe de France au mois de mars, et encore moins sur une manche de Coupe de France. Ça fait plaisir !”

VC Vaulx-en-Velin : « Motivés comme des Lyonnais »
Le Grand Prix de Saint-Etienne Loire a toujours été un rendez-vous particulier pour de nombreux coureurs. Certains, comme Romain Faussurier, ont rêvé d’arriver en vainqueur devant un stade qu’ils fréquentent en tant que supporters de l’AS Saint-Etienne. “Là, les coureurs sont motivés à la Paul Sauvage, comme des Lyonnais. Courir à Sainté, c’est particulier pour eux car ils aiment le foot. Mais en vélo, il n’y a pas de rivalité entre l’ECSEL et Vaulx. On se tire la bourre sur les courses mais on s’entraide”, assure le directeur sportif des Rhodaniens qui réside dans le Forez, à cinq kilomètres du circuit emprunté samedi.


Le Vendée U sera l’équipe à battre ce samedi…
Il y a longtemps que nous ne sommes pas allés à Saint-Etienne (Depuis 2010, NDLR). On y va conquérant. On ne va pas dire qu’on va là-bas pour regarder ce qu’il se passe. Comme toutes les courses depuis le début de saison, c’est une épreuve importante. On ne sait pas à quelle sauce on sera mangé ces prochaines semaines, donc chaque course est importante. Le circuit de Saint-Etienne est difficile. Il peut correspondre à nos coureurs qui marchent bien en ce moment.

Sandy DUJARDIN

Ça fait bizarre de courir dans la région avec le maillot de Vendée U. Tout le monde ne me reconnait pas (sourires). Dans quinze jours, je serai au Grand Prix de Saint-Étienne Loire. Ce sera la même chose (il évoluait à l’EC Saint-Etienne ces dernières années, NDLR).

Thomas Devaux

Espère bien exploiter sa bonne dynamique dans les prochaines courses, et notamment au Grand Prix de Saint-Étienne Loire, première manche de la Coupe de France, le 27 mars.

Theo DEGACHE:

Il semble dans les temps pour bien faire le 27 mars prochain lors du Grand Prix de Saint-Etienne Loire, première manche de la Coupe de France N1. “J’espère bien y marcher.

Maxime JARNET

On va se diriger vers le Grand Prix de Saint-Étienne Loire qui sera le premier objectif pour moi et pour l’équipe.

Romain GUILLOT

Le compteur débloqué, le coureur de 25 ans peut maintenant regarder vers le Grand Prix de Saint-Étienne Loire, qui ouvrira le 27 mars prochain la Coupe de France N1.

Alexandre JAMET

« ÇA M’AURAIT EMBÊTÉ DE M’ARRÊTER SANS FAIRE SAINT-ÉTIENNE »

Mais il attend surtout avec impatience le week-end du Grand Prix de Saint-Étienne Loire et d’Annemasse-Bellegarde, à la fin du mois. “Saint-Etienne sera la première manche de Coupe de France, je vais essayer d’y performer ».

Thomas DELPHIS

Il espère répondre présent sur des chronos mais également sur un Grand Prix de Saint-Étienne Loire qui ouvrira fin mars la Coupe de France N1.

Antoine GRAND

Puis, il enchaînera avec le Circuit de la Vallée du Bédat et la Vienne Classic avant son premier gros objectif, le Grand Prix de Saint-Etienne Loire (27 mars).

Accident entrainement cadets (mise à jour 18 mars)

Mise à jour 18 mars 21 :

Un de nos jeune coursier reste hospitalisé et nécessite toujours une attention particulière de l’équipe médicale du CHU de Saint-Etienne, dans laquelle nous plaçons nos espoirs et notre confiance sur sa grande compétence. Nos trois autres cadets sont maintenant rentrés chez eux et vont pouvoir commencer leur convalescence.

Nous mobilisons toute notre énergie et notre temps pour accompagner nos licenciés et leurs familles dans ce moment difficile pour nous tous. Aussi, nous avons décidé de suspendre les entrainements. Chaque jeune sera informé par les éducateurs habituels de sa catégorie d’âge

Les soutiens que nous recevons de toutes parts nous font chaud au cœur et nous confortent dans notre vocation de club formateur. Nous sommes aujourd’hui tournés et à l’écoute de nos jeunes, leurs parents, nos éducateurs et avec la plus grande bienveillance vers notre coureur toujours hospitalisé pour que notre belle famille de l’ECSEL puisse surmonter unie ces moments si difficiles.

——————————————————————————————————————-

17 mars:

Notre groupe d’entrainement encadré du mercredi 17 mars, composé de 14 coureurs et de 4 éducateurs expérimentés a eu un accident de la circulation sur la route du retour vers StEtienne à l’approche de la commune de StRambert.

La majorité du groupe a été apparemment fauchée par un véhicule. Un grand merci aux pompiers, gendarmes et services d’urgences qui ont pris en charge nos coureurs très rapidement.

La majorité de nos jeunes sont heureusement sortis de l’hôpital. Néanmoins, ce soir nous avons encore 4 jeunes coureurs qui restent hospitalisés, dont un dans un état préoccupant

Nos pensées vont bien sûr en premier lieu à nos jeunes et à leurs familles.

Une cellule psychologique a été immédiatement mise en place par les services d’urgence pour les accompagner dans cette épreuve, ce qui a été particulièrement apprécié.

Nous remercions toutes les personnes et clubs pour leur soutien .

Néanmoins il est inutile de surenchérir en commentaires sur cet évènement suffisamment dramatique en soi. Les dirigeants du club tiendront directement informés toutes les familles et les adhérents de l’évolution de la situation.

Grand Prix StEtienne Loire, a vous de jouer !!!

Le 27 mars 2021, l’ECSEL et la ville de Saint-Etienne accueilleront le traditionnel Grand Prix de Saint-Etienne Loire (GPSE), course phare du début de saison. Cette année, le GPSE a l’honneur de faire partie de nouveau du calendrier de la Coupe de France, exactement 11 ans jour pour jour après la précédente édition à ce niveau. Il s’agit d’ores et déjà pour le club et pour l’ensemble des organisateurs, des institutionnels et des bénévoles d’une première victoire tant il est difficile d’organiser la course au regard de la crise sanitaire.

Cette année c’est donc exclusivement les meilleurs équipes Française de National 1 qui se retrouveront sur cette classique du calendrier. Les coureurs s’affronteront sur un circuit accidenté et sélectif de 167 km pour un dénivelé total de 3365m. Le circuit s’annonce encore plus exigeant pour cette édition puisqu’une seconde boucle de 17 km par le « Pilon » a été rajoutée en fin du parcours avant de basculer vers l’Étrat, de tourner à gauche pour attaquer la dernière rampe dans La Tour-en-Jarez et de rejoindre le stade Geoffroy Guichard où est jugée l’arrivée.

Indéniablement, c’est « à la pédale » que le meilleur du jour s’imposera car il est impossible de se cacher tant les difficultés s’enchaînent. C’est donc une course d’usure qui attend les coureurs où la stratégie d’équipe et la météo tiennent un rôle déterminant. Une équipe solide organisée autour d’un leader qui saura « lire » la trajectoire du vent sur les plateaux de Saint-Christo-en-Jarez, qui saura se placer et sentir les coups aura toutes les chances de rafler la mise à Saint-Etienne.

Le GPSE consacre donc habituellement un coureur complet et sert souvent de tremplin vers une carrière professionnelle. En effet, plusieurs des derniers vainqueurs, ont rejoint les rangs d’équipes prestigieuses suite à leur victoire, comme B. Armirail à Groupama-FDJ (2017), J Cabot (2019) à Total Direct Energie.

L’avis de Vincent Terrier, entraîneur à l’équipe Cofidis et responsable de la performance à l’ECSEL « C’est une course de costauds où il faut être à la fois patient et actif. Il s’agit de sentir la course, ne pas louper le bon coup et rester placé sans trop en faire. »

L’avis de Julien Tollet, entraîneur de l’équipe de France juniors. « Je leur conseille de bien observer l’orientation du vent et donc d’être attentif au placement et d’adapter leur stratégie en fonction de cet élément. »

L’avis de Cyril Dessel, directeur sportif d’AG2R et Conseillé technique ECSEL. « Le Grand Prix de St-Etienne est une course qui sourit d’habitude à un puncheur. Mais le parcours vallonné peut donner une course très différente avec du soleil ou du vent et de la pluie. Suivant la météo du jour, un sprinter pourrait aussi jouer sa carte. La côte de La Tour-en-Jarez dans le final n’est pas à négliger et un puncheur peut y faire la différence. »

Dossier technique sur notre site: https://ecsel-cyclisme.fr/event/grand-prix-de-saint-etienne/

Grand Prix Saint-Etienne Loire

A la rencontre de… Julien GAGNE

Une petite touche d’exotisme dans notre série avec la rencontre avec Julien Gagné. Premier Québécois et aussi premier Canadien à rejoindre le club, il est prêt à vivre une belle saison en France.

Bonjour Julien, on commence avec la traditionnelle question de présentation, raconte-nous ton parcours :

Salut à tous ! J’ai commencé le vélo très jeune avec mon père. Après j’ai beaucoup fait de VTT au Mont Bellevue au sein du club Dalbix, à Sherbrooke. En Junior et U23 (Espoir) j’ai été recruté par l’équipe canadienne pour participer à quelques coupes du monde XCO.

À ce moment je m’entrainais beaucoup sur route et j’y ai pris goût. J’ai par la suite couru pour des équipes continentales canadiennes sur le circuit nord-américain.

J’étudie actuellement en design graphique à Sherbrooke.

Comment se passe ta préparation hivernale ?

Ça se passe bien. Au Québec l’hiver est costaud ! C’est donc beaucoup de home-trainer, et tous les jours, à partir de la mi-novembre environ. C’est efficace mais dur sur le mental. J’ai fait beaucoup de travail spécifique, en qualité plutôt qu’en quantité. La forme est bonne. J’ai hâte de refaire de la route dehors, car en ce moment les sorties de fat bike ce n’est pas pareil avec des moyennes de 10km/h.

Peux-tu nous dire quelle est ton plat Canadien préféré ?

Hmm… Plusieurs diraient la poutine mais on ne se sent pas très bien après en avoir mangé, c’est lourd. J’irais avec tout ce qui peut avoir du sirop d’érable, j’en mets souvent dans mes salades. Mon Papi a une érablière et fait le meilleur sirop 🙂

Pourquoi as-tu fait le choix de courir en France en 2021 ?

Pour y goûter la vraie culture vélo. Ici c’est plus hockey, hockey et hockey.. En France le calendrier est rempli de belles courses, il y a plus d’opportunités.  

Quels vont être tes motivations sur cette nouvelle saison ?

2021 a beaucoup de pression car 2020 était plutôt   haha. Je suis super motivé. Au tout début ce sera d’apprivoiser le peloton européen et les routes étroites. Ensuite ce sera de performer à mon maximum pour l’équipe, pour obtenir les meilleurs résultats collectifs possible et saisir toutes les opportunités. Tout ça en gardant le sourire et en ayant beaucoup de plaisir   !

Et comment se passe ton intégration à Saint-Etienne ?

L’intégration se passe très bien, tout le monde est vraiment gentil et accueillant. La collocation avec Louis RICHARD, un habitué du coin, aide beaucoup aussi. Du coup je commence même à prendre un peu l’accent !

Bienvenue à toi Julien !

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén