Équipe de Nationale 1 & École de Cyclisme excellence labellisée FFC

Mois : mars 2018 Page 1 of 2

GP de Saint-Etienne : L’ECSEL contrôle la course et JARNET a quelques mètres de la consécration.

Galerie Photos de la course ICI

Une organisation parfaite

Après de longues années sous la houlette de Denis VILLEMAGNE, l’organisation du Grand Prix de Saint-Etienne a été cette année reprise par Philippe BESSON, qui a montré l’étendue de son perfectionnisme en signant une organisation irréprochable et appréciée par tous. Le Grand Prix de Saint-Etienne reste une référence nationale de course cycliste amateur, que ce soit pour son niveau sportif chaque année aussi difficile ou pour son déroulement toujours impeccable. Depuis 1998 et la reprise de la gestion du Grand Prix par l’ECSEL, la course s’est forgé une solide réputation pour son excellente qualité organisationnelle.

Un grand prix, qui à peine trois semaines après la course au Soleil, a confirmé que Saint-Etienne était bien un haut lieu du cyclisme national avec la présence d’un peloton conséquent et de qualité. Le départ des 160 coureurs a été donné a proximité du stade Geoffroy Guichard par Mde Brigitte Masson adjointe au Sport de la Ville de Saint-Etienne et Mr Juanico député de StEtienne.

Côté sportif, les stéphanois passent tout proche de la perfection.

“On aura besoin de tout le monde pour ramener la victoire sur nos terres” le mot d’ordre était fièrement affiché sur les murs du club et c’est avec cette ambition que Maxime LARUE et Cyril DESSEL ont motivés leurs protégés pour faire honneur à leur ville en ce jour si spécial.

Dès le début des hostilités, les stéphanois ont été acteurs de la course en s’accrochant à tous les coups qui tentent de s’échapper. Si le rythme imprimé sur les deux premiers tours de course ne laisse aucune possibilité de pouvoir entrevoir un semblant d’échappée, un groupe de 11 puis de 17 coureurs parvient à s’enfuir sur les hauteurs de Saint-Christo-en-Jarez.

La bataille fera rage dans le peloton pour maintenir l’écart mais personne ne sera en mesure de revenir sur ce groupe composé de 4 coureurs stéphanois dont Florian Dumourier, Tom Balaskovic, Léo Boileau et Maxime Jarnet.

Solidaire jusqu’au bout, c’est toute l’équipe qui travaillera pour le contrôle de la course et laissé toute ses chances aux coureurs de l’ECSEL à l’avant dans l’échappée.

Un dernier écrémage dans le Pilon et c’est finalement la grimpette de la Tour en Jarez, empruntée par le dernier chrono de Paris – Nice, qui va permettre à Aurélien Lionnet CR4C de faire la différence.  A seulement 3 second c’est le jeune Maxime JARNET qui a 19 ans règle le groupe d’échappé et prend la second place de l’épreuve.

Classement :

  1. Aurélien Lionnet (CR4C Roanne), 2. Maxime Jarnet (Ecsel) à 3’’, 3. Alexandre Delétang (Creuse Oxygène), 9. Florian Dumourier à 9’’, 10. Léo Boileau à 14’’, 22. Frédéric Fischer à 2’10, 23. Sandy Dujardin, 33. Jaakko Hanninen, 41. Louis Richard, 5. Romain Rosier à 2’35, 55. Alexis Reliaud à 2’55, 60. Luc Dury à 4’16, 62. Ugo Clareton, 70. Silver Maoma à 7’43.

C’est Mr Perdriau maire de StEtienne avec Mr Romeyer ASSE qui après avoir précédemment récompensé  les jeunes de la course d’attente d’école de cyclisme félicitent également le podium des Élites.

Le mot de la fin pour Maxime LARUE qui semble satisfait de l’attitude offensive de ses guerriers : “On a bien manœuvré collectivement et les gars prennent confiance en eux. Dans l’échappée de 18 coureurs on avait quatre représentants avec Tom Balaskovic, Léo Boileau, Florian Dumourier et Maxime Jarnet. Si Tom a lâché prise, les trois autres ont tout donné pour provoquer la victoire. On a fait un sans faute tout au long de la course. Ce sont nos coureurs offensifs qui ont été récompensés”.

Saint-Etienne était sur la route pour soutenir ses coureurs

Les routes stéphanoises étaient nourries par les hourras des spectateurs venus en masse soutenir leurs coureurs sur le bord de la route. Famille de coureur, parents, amis, simple passionné de cyclisme ou membre du club, c’est tout le monde du vélo qui s’est déplacé pour l’événement. 

Mention spéciale aux supporters les plus passionnés de la journée : les jeunes coureurs juniors et espoirs ont fait de leur mieux pour encourager leurs aînés. Aux couleurs de leur équipe, ils ont créé une ambiance sonore et visuelle (les surnoms de coureurs de Saint-Etienne recouvrait la route) qui a fait chaud au cœur de ceux qui étaient en course. Cette belle ambiance est un superbe exemple de la convivialité et de l’esprit de famille qui règne au sein de l’équipe, où les jeunes soutiennent leurs aînés en espérant eux-aussi, un jour, vivre un grand prix de Saint-Etienne sur le vélo, poussé par les encouragements et les hourras du public.

 

Course d’attente École de Cyclisme Grand Prix de StEtienne.

Les épreuves ont débuté à 13h15 apres le depart de la course Elite devant le stade G Guichard.

Un Omnium était au programme pour les 4 catégories en lice, filles et garçons; addition des places sur les épreuves de Vitesse, course aux pts et scratch. Une belle bagarre de la part des 75 participants qui ont proposé un beau spectacle aux spectateurs présents, qui étaient venue nombreux .

Le vent de face sur la partie montante de l’arrivée a provoqué des écarts, devenant presque le juge de paix!

Meme dans ces catégories les jeunes commencent à réfléchir sur la tactique, avec des courses de mouvement et de peloton où les jeunes s’observaient pour attaquer au bon moment. Chose que l’on ne voyait pas par le passé, le niveau progresse et c’est de bonne augure pour le futur. Le programme a fait l’unanimité auprès des clubs avec la privatisation de la rue de la Tour qui permet d’avoir un circuit d’1 km complétement sécurisé de chaque coté par la police municipale. Les bagarres pour les 1ère place ont été souvent très serré.

Au vu des résultats, les jeunes de l’ECSEL n’ont pas démérité, dont principalement:

MINIME: Méllie Chenel 1ère en minime fille, hez les garçons Achille Davoine 2ème et Ulysse Flotte 4ème

BENJAMIN: Benjamin Pasquet et Quentin Forissier 5 et 6ème; chez les filles Marie Giron 2ème, Lou Valour 3ème, Maëlys Bailly 4ème

PUPILLE: ,  Tony Billet 4ème et Nikki Dewaele et Hélïose Tardy 2 et 3ème chez les filles.

POUSSIN: Abd Elmodhil 2ème en poussin

37 jeunes de l’école de cyclisme de l’ECSEL ont partcipé, merci à eux pour leur implication et de représenter le club à domicile ainsi que de l’aide apporté par de nombreux parents sur cette journée. Le mot de fin de Manu Lache: « Je trouve que c’est toujours aussi sympa pour notre jeune public et leurs parents de participer eux mêmes a leurs courses et de voir ensuit arriver les élites ».

 

C’était une belle répétition avant notre TNJP qui aura lieu à Meons les 21&22 avril. Pour cette édition 2018 le plateau sera encore relevé. Le record de participation va être battu avec les clubs de la Réunion, Marseille, Paris, Bas Berry, d’Alsace et du Jura, ainsi que des sélections de la Loire et de l’Ain plus les clubs de la régions etLyon SE qui viendra défendre son titre… soit entre 18 et 20 équipes, pour prêt de 300 jeunes.

BOILEAU confirme, RELIAUD concrétise

Alexis RELIAUD s’impose

Le jeune espoir, qui a intégré l’équipe en début de saison, a déjà brillé sous les couleurs de l’ECSEL en réalisant un superbe doublé avec Thibaut GAGNAIRE sur la course d’ouverture de l’année à Montélimar. Malchanceux lors de son échappée lors de la seconde étape de la multipôle (dans le groupe de tête avec Antoine RAUGEL, futur vainqueur, il subit une erreur d’aiguillage qui anéantira les chances de victoire du groupe de fuyards).

C’est finalement sur le circuit ligérien de Nervieux que la chance à enfin tourné, il s’impose en solitaire devant un public conquis par les talents du jeune espoir. Francis CAILLAUD (11e) et Thibaut GAGNAIRE (13e) signent également une sacré course et sont désormais tous trois vainqueurs en 2018.

Léo BOILEAU confirme

Impressionnant sur les exigeants circuits de Puyloubiers et de Châteauroux-Limoges, Léo BOILEAU confirme son impressionnante forme du moment sur deux courses tout aussi exigeantes. D’abord samedi sur la Durtorccha, le grimpeur stéphanois termine 8e, quelques secondes derrière son coéquipier Florian DUMOURIER (6e). A son aise sur des parcours difficiles, il ne cesse d’être étonnant et montre de belles qualités d’avenir. Louis RICHARD est 11e.

Le lendemain, sur la Transversale des As de l’Ain, il réussit à accrocher le groupe d’échappée avant de repartir à l’attaque jusqu’aux dernières rampes pour accrocher un top5 et résisté aux coureurs du BAC01, en surnombre à l’avant.

La DN1 bloqué par la neige à Châtillon

Alors que l’équipe était déployée sur deux fronts ce dimanche : la Transversale et Châtillon-Dijon, seul le premier a pu courir. En effet, les coureurs ont été arrêtés à quelques minutes du départ suite à une énorme averse de neige qui a recouvert la route d’une pellicule blanche. Les organisateurs, privilégiant la santé des coureurs, ont sagement préféré ne pas laisser partir la course mais les stéphanois sont donc repartis sans pouvoir courir.

La déception n’a été que de courte durée, le GP de Saint-Etienne étant déjà dans toutes les têtes pour ceux qui seront à domicile le samedi 24 mars sur les routes que tous connaissent sur le bout des doigts.

Grand Prix de StEtienne & Course d’attente, demandez le programme.

Course d’attente Ecole de Cyclisme:

Retrouvez l’interview ICI de Thibaut Gagnaire qui a participé 2 années de suite a la Course d’attente et qui fera cette année sont 1er GPSE au coté de Xavier Brun pour son 14e GPSE.

Grand Prix de StEtienne:

Pour l’ECSEL:

DS : Larue Maxime/Dessel Cyril/Moulard Nicolas
Mécano : Rochedix Francis Avant course Clareton Xavier, Bonnefoy Adrien
Assistants: Rojas Victor / Solange
Coureurs: Balaskovic Tom / Boileau Léo / Champossin Odrian Clareton Ugo / Dujardin Sandy / Dumourier Florian / Dury Luc / Fischer Frédéric / Jarnet Maxime / Hanninen Jaakko / Maoma Silver / Richard Louis / Rosier Romain / Bourdas Arnaud / Gagnaire Thibaut / Reliaud Alexis / Rousset Guillaume

Bonne route Matthieu RIVORY.

Matthieu a aujourd’hui quitté le club pour un nouveau projet professionnel. Retrouvez l’allocution de notre président Gilles MAS lors du pot de départ au siège de l’ECSEL.

« Alors, au moment où tu vas quitter le club, que ton père Pierre a fondé en 1991, il est important de rappeler la place et les rôles que tu y as occupés depuis plus de 20 ans.

Depuis 27 ans exactement, puisqu’à ce jour, tu étais le plus ancien licencié de l’ECSEL, car tu es licencié à l’ECSEL depuis 1991 c’est-à-dire depuis la création du club.

Tu as donc commencé ta carrière en tant que coureur :

  • A l’école de cyclisme

  • Minimes

  • Cadets où tu as obtenu de nombreuses victoires sur route, sur piste et en cyclo-cross ainsi que plusieurs podiums, notamment au championnat du Lyonnais sur route.

  • Juniors où tu étais entraîné par un certain Patrick Billet dans ta 2ème année en 1997, tu as gagné le Tour du Champsaur, une course nationale juniors. Tu as obtenu une 2ème place au Tour du Valromey (course internationale juniors) ainsi la Ronde des Vallées, une autre épreuve nationale junior.

Puis, encore une 2ème place au championnat du Lyonnais sur route, juste derrière Samuel Dumoulin.

Tu gagnes deux fois à Pélussin, le fief de ta famille et tu dois être aussi sans doute le plus jeune vainqueur du Grand Prix de Longes.

Par ailleurs, tu as souvent été sélectionné en équipe régionale.

Sur les années 98 et 99, tu es intégré à notre équipe DN2 et tu deviendras champion du Lyonnais en contre la montre par équipes, aux côtés de Cyril Dessel, Stéphane Celle et Sébastien Saint Germain.

Tu montes rapidement en 1ère catégorie et l’année suivante en 2000 tu es dans les rangs de notre équipe DN2 qui montera en DN1 à l’issue de cette saison 2000.

Tous ceux qui t’ont connu coureurs peuvent témoigner de ta rigueur, de ton assiduité et de ton sens de la course.

Ensuite, tu sauras mettre ces qualités au service de nos jeunes coureurs en 2001 pour t’occuper des minimes. Puis tu es recruté ensuite comme salarié fin 2001.

Tous les jeunes qui sont passés par notre club depuis, ont pu optimiser leurs qualités athlétiques et techniques grâce à tes grandes compétences d’entraineur et ton suivi pointu.

Parmi ceux-ci, on peut évoquer notamment la génération de Guillaume Perrot et Vivien Brisse, que tu as entrainé pendant 5 ans, à commencer au Tour du Cantal cadet avec la victoire, 5 coureurs dans les 6 premiers, 1° au grand Prix de la Montagne, 1° des points chauds, 1° juniors 1 et 1° par équipe.

Guillaume Perrot, qui va briller rapidement, en faisant :

  • 3 tops 10 aux Championnats du Monde piste et en cyclo-cross junior,

  • Champion de France de l’américaine en cadet et junior

  • Champion de France de la course aux points en junior

  • 2° du Championnat de France de cyclo-cross,

  • 1° de la Coupe de France de cyclo-cross junior.

Guillaume, qui va ces dernières années devenir le meilleur coureur de cyclo-cross amateur français, multipliant les podiums dans les Coupe de France et le Championnat de France de Cyclo-cross, ainsi que les sélections en équipe de France pour les Coupe du monde ou Championnat du Monde.

Mais à côté de Guillaume, il y a aussi Vivien Brisse :

  • Champion de France de l’américaine en Juniors

  • Vice-champion d’Europe juniors de la poursuite par équipes

  • Champion de France espoir de la course aux points

  • Vainqueur d’une coupe du monde à l’américaine avec Thomas Boudat

  • Champion du monde de l’américaine avec Morgan Kneiski

  • Vainqueur des 4 jours et des 3 jours de Grenoble avec Morgan Kneiski, puis Thomas Boudat.

 Et dernièrement, Tristan Montchamp, vainqueur d’une coupe de France route junior et 2ème du Championnat de France junior sur route en 2016, suivi d’une victoire au Tour du Pilat avec une super équipe.

Enfin, la victoire à l’Etang de Berre de Fred Fischer devant Thibaut Fouilloux après une grande performance collective pour essayer de gagner le général.

Pendant toute ta carrière, tu as entrainé pas moins de 4 coureurs sélectionnés en équipe de France junior soit sur route, soit sur piste, soit en cyclo-cross.

Tu as su, pour eux, comme pour tous les autres que tu as encadrés, pendant toutes ces années, inculquer les valeurs chères à ton père et si typiquement stéphanoises :

Le sens du travail, conjuguant rigueur, assiduité, humilité, continuité, sans jamais se décourager et en ayant toujours en tête la notion de l’esprit collectif.

En plus de ton rôle d’entraîneur, tu as œuvré beaucoup au sein de l’ECSEL pour apporter ton expérience et ton expertise dans nos organisations. Je pense tout particulièrement au GPSEL et au cyclo-cross de Méons. A cela je peux aussi ajouter tout le travail que tu as fait au niveau du site internet il y a quelques années et à la gestion de la bonnèterie, entre autres.

Aussi, au moment où tu quittes ce club où tu auras beaucoup donné, il est important pour nous de garder en tête toutes ces valeurs et cette histoire que tu as portée avec la discrétion qui te caractérise et de les transmettre aux nouvelles générations, dans lesquelles parfois tu nous as dit, ne pas retrouver toujours la passion et l’engagement, qui habitaient ceux de la génération précédente.

Mais c’est ainsi et comme il est dit dans le petit Prince, « Pour chaque fin il y a toujours un nouveau départ ! ». Alors, je veux tout d’abord te remercier très sincèrement, au nom de tous les membres du Conseil d’Administration, pour tout le travail accompli au sein de l’ECSEL pendant ces longues années.

Mais je veux également te souhaiter un bon départ vers la nouvelle vie que tu as choisie, bonne chance dans le nouveau projet professionnel que tu vas aborder dans la période à venir.

Saches que ce club restera toujours un peu « ta maison », en tout cas un lieu estampillé « Rivory » et que tous sauront s’en souvenir ! »

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén