Équipe de Nationale 1 & École de Cyclisme excellence labellisée FFC

Mois : janvier 2021

Ugo, de l’école de cyclisme à l’équipe élite: Episode 2, Educateur

Après plus de 15 années passées à l’ECSEL, en tant que jeune licencié de l’école de cyclisme, coureur de l’équipe DN1 et désormais entraineur, Ugo CLARETON représente plus que jamais le « made in ECSEL » dont nous sommes si fièrement attachés. Retrouvez sa chronique sur le site chaque semaine :

Après toutes ces années en tant que coureur (tu es aujourd’hui dans l’équipe réserve) tu rejoins maintenant la formation en tant qu’éducateur au côté de Patrick Billet, peux-tu nous présenter ton rôle et tes nouveaux objectifs ?

C’est vrai que c’est assez particulier de se retrouver de « l’autre côté de la barrière » comme entraineur de l’école de cyclisme et directeur sportif de l’équipe juniors. Mais je pense que c’est aussi un vrai atout de faire profiter aux jeunes toute mon expérience et notamment celle des entraînements que j’ai réalisés au même âge qu’eux. En amont de chaque séance j’essaye de me remémorer ce que j’ai connu dans les jeunes catégories, de reproduire ce que j’aimais, et de corriger ce qui me déplaisait.

Mon objectif est de faire découvrir à mes jeunes tout ce que j’ai adoré en route, piste et cyclo-cross, de leur transmettre à mon tour cette passion pour le cyclisme, tout en leur évitant de connaître les erreurs que j’ai pu rencontrer.  
J’ai pour rôle de superviser les groupes minimes et cadets en collaboration avec les éducateurs référants, et j’ai en charge le groupe juniors. J’ai un visu sur ces trois groupes, chaque jeunes ou éducateurs qui en font parti peuvent me joindre, faire appel à moi pour faire remonter des informations, questions, ou en cas de problèmes. Encore une fois si je devais faire ressortir mon objectif principal en étant à ce poste c’est de transmettre la passion du cyclisme et toutes les valeurs qui l’accompagne (dépassement de soi, persévérance, esprit d’équipe, dévouement…). Les mêmes valeurs que m’ont transmis tous les éducateurs que j’ai pu connaître au cours de mon parcours !

Justement tu as connu de nombreux entraîneurs à l’ECSEL, est-ce que l’un d’entre eux t’a plus particulièrement marqué ?

C’est assez difficile pour moi de ne ressortir qu’un seul entraîneur ou qu’un seul encadrant tout au long de ma formation. Ce qui fait le coureur et l’entraîneur que je suis aujourd’hui, c’est justement l’ensemble des rencontres et les différentes formes d’encadrement et de travail que j’ai pu connaître depuis maintenant plus de 15ans. Plusieurs noms me viennent en tête : Charly Plé, Patrick Billet, Sébastien Jouffey, Guillaume Rousset, Matthieu Rivory…et d’autres éducateurs que j’oublie peut-être de citer ici mais qui m’ont forcément apporté. Tous ont une approche différente de notre discipline, une façon différente d’appréhender l’athlète, de donner des consignes, d’apprendre des choses, de véhiculer des valeurs, etc. Mais le vecteur commun de toutes ces personnes citées, sans aucun doute, c’est la transmission d’une passion commune. Je garde toujours dans un coin de ma tête que ces entraîneurs m’ont transmis cet amour du vélo, que ce soit pour la machine ou la discipline en elle-même ; et à ma petite échelle, j’essaye le plus possible d’inculquer cette même passion aux jeunes que j’ai la chance d’encadrer aujourd’hui. Mon objectif n’est pas d’en faire des champions à proprement parler. Mon objectif est de faire en sorte que chacun connaisse une progression, quel que soit son niveau de base, et surtout que chacun tire le maximum de son potentiel. Mon objectif est qu’une fois le vélo posé ou leur « carrière » terminée, ils puissent dire « je ne pouvais pas faire mieux, j’ai fait le maximum ». Si le maximum de leur potentiel les amène à gagner des courses et à faire parti des meilleurs c’est tant mieux, mais si le plafond d’un jeune est de pouvoir terminer une course dans le peloton et qu’il se donne à fond pour le faire je serai tout aussi satisfait. Je valorise davantage l’état d’esprit que les résultats.

Retrouvez Ugo la semaine prochaine pour une nouvelle question..

Ugo, de l’école de cyclisme à l’équipe élite: Episode 1, Poussin

Après plus de 15 années passées à l’ECSEL, en tant que jeune licencié de l’école de cyclisme, coureur de l’équipe DN1 et désormais entraineur, Ugo CLARETON représente plus que jamais le « made in ECSEL » dont nous sommes si fièrement attachés.

Toutes ces années passées sous les couleurs stéphanoises et son envie de transmettre l’amène à partager aujourd’hui son expérience à travers des anecdotes, souvenirs, et conseils, à destination des jeunes, des élites, des éducateurs ou encore des parents et accompagnateurs.

Une belle manière de « boucler la boucle » après avoir lui-même reçu les conseils d’anciens coureurs et entraîneurs de l’ECSEL. Mais aussi une façon de se souvenir qu’en cyclisme la roue tourne toujours.

Retrouvez sa chronique sur le site chaque semaine :

Ugo rappel nous l’année et la catégorie auxquelles tu es arrivé à l’ECSEL et les raisons qui t’ont amenées à pousser la porte du club :

J’ai poussé (ou devrais-je dire mes parents vu mon jeune âge à l’époque) les portes du club en septembre 2005, j’ai donc commencé le cyclisme en poussin.

Meons 2008

De mémoire c’est le sport qui me faisait le plus envie. Il m’attirait pour deux raisons : j’étais dépendant à 100% de ma performance (ce qui est bien moins vraie au fur et à mesure que l’on monte dans les catégories), et j’avais le goût prononcé pour l’effort et l’envie de me dépasser, me surpasser, bref de me faire mal (eh oui même à l’âge de 6ans on peut déjà avoir un petit côté masochiste, mais tous cyclistes qui se respecte en possède un, il faut être fou pour monter des bosses ou des cols à vélo !!!).

Montée Kivilev 2011

Pousser les portes du club est une chose mais y rester pendant plus de 15ans en est une autre. La raison est simple : de poussin à Elites on peut bénéficier d’un accompagnement complet à l’ECSEL. Je n’ai jamais eu l’intention de partir vers une autre structure car j’ai toujours trouvé à l’ECSEL le suivi que je souhaitais. J’ai pu progresser à mon rythme, en étant entouré à chaque étape de ma formation.

TNJP 2012

J’ai compris assez rapidement qu’avec de la motivation, de la persévérance et de la rigueur je pourrai franchir les échelons un par un jusqu’à me retrouver dans l’équipe DN1 sans avoir à changer de club.

Grand Prix de StEtienne 2018

Et puis évidemment c’est l’ambiance générale qui fait que je suis toujours licencié ici. De mon point de vu de coureur j’avais déjà la sensation que beaucoup de choses étaient mises en place pour chaque cycliste du club, mais maintenant que je suis entraineur et que je suis encore plus en lien avec les éducateurs, dirigeants etc., c’est flagrant. On pense souvent que l’herbe est plus verte chez le voisin, mais de mon point de vu l’herbe la plus verte est à St-Etienne (évidemment…)

Retrouvez Ugo la semaine prochaine pour une nouvelle question sur son parcours.

Entrainement ECSEL

Maillot ECSEL – Vélo Nat1 Saison 2021

Une nouvelle saison avec nos fidèles partenaires technique.

Bonneterie POLI – Sportwear Sport Avenue.

POLI ECSEL

Vélo TREK France Emonda SL6 Di2 avec Culture Vélo StEtienne.

CULTURE VELO SAINT ETEIENNE
TREK EMONDA
TREK Di2

Roues MAVIC.

MAVIC ECSEL

A la rencontre de … Alexis DELZANGLE

Pour 2021, l’équipe N1 a recruté des coureurs venues d’horizons différents et nous allons vous les présenter. Nous commençons cette nouvelle série avec la plus jeune de nos recrues Alexis DELZANGLE. Il sera Espoir 1er année en 2021. Après avoir effectué ses deux années juniors à l’USP Issoire et à l’Entente Juniors Auvergne, il rejoint notre équipe N1 dans le but de continuer à progresser.

Bonjour Alexis, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Alexis DELZANGLE j’ai 18 ans et je suis en première année de BTS CRCI à Issoire et j’habite à côté du Puy en Velay.

Que retiens-tu de tes années juniors ?

Ce que je retiens de mes années juniors sont avant tout les souvenirs d’équipe que ce soit avec l’entente junior auvergne, ou encore avec le comité Auvergne Rhône-Alpes. Je retiens aussi des souvenirs personnels comme le Tour du Gévaudan (2eme d’étape en 2019) et le Tour de gironde (5eme d’étape et 15eme du Général en 2019 sur cette course UCI Junior).

Pourquoi avoir rejoint l’équipe de Saint-Etienne ?

J’ai rejoint l’équipe de l’ECSEL car c’est l’une des structures la plus proche et la plus appropriée pour que je puisse continuer ma progression. 

Quelles sont tes premières impressions sur le groupe ?

Je trouve que c’est un groupe super qui rigole beaucoup et qui sait être très sérieux sans pour autant se prendre la tête. 

Quels vont être tes objectifs pour cette nouvelle saison ?

Mes objectifs pour cette nouvelle saison sont avant tout d’apprendre et de pouvoir apporter mon aide à l’équipe.  

L’ensemble du club te souhaite la bienvenue et une belle saison sous nos couleurs !

Alexis DELZANGLE et notre entraineur Nathanael GERY
Alexis Delzangle et Nathanael Gery ECSEL 2021

De l’ombre à la lumière …

Focus aujourd’hui sur « Pierrot » Moulard, membre de l’ECSEL depuis sa création au sein de l’école Saint-Etienne Valbenoîte et père de Mathieu et de Nicolas, ancien coureur de DN1, eux-mêmes sociétaires du club dès les catégories les plus jeunes.

ECSEL Coupes Mathieu & Nicolas

Pierrot s’était promis, après une vie professionnelle très remplie et tournée déjà vers la mécanique, de faire profiter l’ECSEL de ses compétences en la matière une fois en retraite.

Dix ans plus tard, c’est toujours un bénévole actif et fidèle à son engagement initial. Son savoir-faire acquis dans la mécanique de précision lui a permis de valoriser et de développer son goût naturel pour la mécanique vélo et d’en faire une passion mise au service du club.

ECSEL Montage roue MAVIC

Son appétit pour le travail bien fait, sa minutie vont de pair avec sa capacité à s’adapter aux évolutions technologiques, notamment le passage à la transmission électrique. Il s’occupe plus particulièrement du montage et de l’entretien des vélos des coureurs de la DN1.

ECSEL TREK Montage dérailleur Di2

Son engagement en faveur du club dépasse la mécanique puisqu’il a également assuré l’entraînement jusqu’à récemment des cadets et minimes avec l’appui de Dominique Garde les mercredis après-midi. Il donne aussi à l’occasion des cours de réparation aux jeunes rouleurs pour apprendre à se débrouiller en cas d’incident.

ECSEL TREK Montage pneu

Remercions-le pour son engagement sans faille et pour ce travail de l’ombre indispensable à la vie du club, travail qui va bien au-delà du « coup de main » qu’il dit modestement donner.

ECSEL Montage roue MAVIC

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén