Équipe de Nationale 1 & École de Cyclisme excellence labellisée FFC

Mois : décembre 2017 Page 1 of 2

En avant pour 2018

Chers adhérents, parents, amis, partenaires de l’ECSEL,

à l’occasion de cette nouvelle année 2018, s’ouvre pour notre club une future saison chargée de nouveautés:

C’est d’abord le nom de notre équipe élite qui change, replongeant ainsi dans ses racines stéphanoises et ligériennes:

Elle sera équipée par un nouveau partenaire stéphanois Culture Vélo StEtienne, avec lequel les liens de proximité seront des atouts majeurs. ICI découvrez le vélo TREK de l’ECSEL Dn1

Notre équipe de pointe, qui a été renforcé pendant l’intersaison avec des coureurs de grand talent, comportera néanmoins une ossature de coureurs de la catégorie espoir, dont plusieurs sont des purs produits formés au sein de notre école de cyclisme: c’est le cas de Ugo Clareton, pas encore 20 ans, présent à l’ECSEL depuis la catégorie des poussins. C’est le cas également de Luc Dury et Frédéric Fischer, ainsi que Thibault Gagnaire, lui au sein de l’équipe réserve.

L’ambition de cette équipe DN1 est non seulement de pouvoir briller sur toutes les routes de France et d’intégrer le top 10 en Coupe de France, mais surtout de permettre à chacun de ses membres de pouvoir s’épanouir psychologiquement et sportivement dans le cadre des valeurs collectives chères à notre club. L’exemple de Clément Russo, arrivé au club il y a 2 ans et qui vient d’accéder au monde professionnel doit être un repère pour chacun et une source de motivation toute particulière, d’autant plus que deux membres de notre équipe dirigeante gravitent au sein d’une équipe professionnelle Pro-Tour, clés d’accès à cet univers exigeant du très haut niveau.

Notre groupe élite est une sorte de vitrine pour le club, mais surtout un modèle pour nos jeunes pousses, qui peuvent découvrir au sein de notre club, dès l’âge de 7 ans, la pratique du cyclisme dans toutes les disciplines traditionnelles: route, piste, cyclo-cross, mais aussi le cycle-balle, particularité de l’ECSEL

Un nouveau nom pour l’équipe DN1, c’est aussi l’occasion de faire évoluer notre identité visuelle, avec un « relookage » complet de nos tenues en 2018: si les couleurs du club sont conservées, un rajeunissement du design va permettre à l’ensemble de nos coureurs, des poussins aux élites, de montrer le même maillot dans toutes les compétitions locales, régionales, nationales, voire internationales qui vont constituer le programme de la saison.

2018, sera aussi l’année de faire le bilan de notre projet associatif, cela avant de le réactualiser pour les 4 ans à venir.
Nul doute que la charte des valeurs du club, affichée dans nos locaux, ne subira que peu de modifications, tant ses mots-clés semblent ancrés dans les gènes de l’ECSEL: niveau d’excellence, esprit compétitif, performance indvivuelle au sein du collectif, pratique saine du cyclisme, respect de l’adversaire, ambiance familiale….

Toute l’équipe dirigeante se joint à nous pour vous espérer une magnifique année 2018: source de joies pour vous et vos proches, emplie de réussite et des succès que vous en espérez, le maintien d’une santé préservée par une pratique sportive adaptée à chacun d’entre vous.
Joyeuse année 2018 donc

 

Gilles Mas                 Philippe Besson

Président                 Vice-Président

Culture Vélo StEtienne partenaire vélo de l’ECSEL Dn1

Avec 2018, le club va tourner une nouvelle page. Et pas simplement sur le calendrier. Outre le fait de voir à l’œuvre nos coureurs avec une nouvelle tenue qui sera bientôt dévoilée, nos pensionnaires élites rouleront avec de nouveaux vélos de la marque Trek, de quoi faire rêver plus d’un amateur de la petite reine. Pour ceux qui suivent de plus près les pelotons professionnels, Trek c’est la marque qui équipait l’équipe éponyme avec les Fabien Cancellara et autre Alberto Contador.

C’est donc l’Emonda SL7 qui a été retenu pour équiper les coureurs du club grâce au partenariat qui a été finalisé avec Bruno Chaudun de la boutique Culture Vélo à Saint-Etienne, ancien coureur et équipier à Pélussin de Cyril Dessel.

Avec son cadre carbone noir et rouge ultra léger et équipé de la transmission électrique Shimano Di2, de roues Mavic, …voilà nos coureurs équipés pour affronter tous les terrains en 2018. 19 vélos composeront le parc et dès à présent nos mécanos avec Francis Rochedix à leur tête se sont mis au travail pour que tout le monde ait son matériel pour le début de l’année.

Un sacré cadeau de Noël !!!

Les photos ICI

Cyclo Cross de Meons, les classements, les photos

L’ambiance et la foule des grands jours étaient présente au cyclocross de Saint-Etienne Méons, samedi 23 décembre, avant-veille de Nöel, autour du mythique vélodrome Roger RIVIERE. Dans les allées du Parc des Sports, les catégories se sont succédé toutes la journées, des écoles de vélos aux élites, pour le plus grand plaisir des nombreux admirateurs présents sur place.

 

 

Ce sont plus de 260 participants avec 65 coureurs de l’ECSEL qui ont mouiller le maillot sur les nombreuses butes et passages techniques tous plus exigeants les uns des autres. Circuit, concoctés avec soins par Matthieu RIVORY, fin technicien du cyclocross habitué à faire travaillé les catégories jeunes de l’ECSEL dans le parc. Également sous l’œil attentif de Clément RUSSO (double champion de France de cyclocross) néo professionnel chez FORTUNEO qui a gentiment remis les trophées aux concurrents de l’école de cyclisme.

Photos École de vélo ICI

 

Le clou du spectacle a eu lieu à 15h, lors du départ de plusieurs références nationales du cyclisme qui étaient prés à en découdre : Clément VENTURINI champion de France en titre pour sa dernière course sous le maillot COFIDIS (AG2R au 1er janv), Pierre LATOUR, professionnel chez AG2r et champion de France du contre-la-montre en titre, Sandy DUJARDIN, champion Auvergne-Rhône Alpes élite…

 

Au terme de plus d’une heure d’effort, Clément VENTURINI ne laissa aucun doute sur sa supériorité technique, s’imposant devant les excellents Hugo PIGEON (Chp du Monde relai VTT) et Sandy DUJARDIN retardé par un bri de matériel. Un autre stéphanois, Maxime JARNET, est au pied du podium.

Photos Cadets, Juniors, Élites ICI

Ugo CLARETON est 8e après sa 11eme participation au Cyclo Cross de Meons. En effet il peut se venté d’avoir concouru dans toutes les catégories depuis ces 7ans. Découvrez le parcours d’Ugo qui illustre magnifiquement le made in ECSEL. L’itw d’Ugo ICI

S’il existait une recette pour réussir l’organisation d’un cyclocross, nul doutes que tous les ingrédients étaient réunis, un tracé technique et exigeants, un niveau sportif national, une ambiance digne des cyclocross belge, et une mobilisation de 7 à 77 ans, sur le vélo comme en soutien.

Classement:  PUPILLES POUSSINS MINIMES JUNIORS CADETS BENJAMINS SENIORS

Ugo CLARETON, l’amoureux de Méons

S’il n’y avait qu’une seule belle histoire à raconter sur le cyclocross de Méons, ce serait sans aucun doute celle d’Ugo CLARETON. Peu sont ceux qui peuvent se vanter d’avoir couru autant de fois le mythique cyclocross stéphanois. Depuis l’école de vélo jusqu’à la catégorie senior, des plus petites catégories jusqu’à l’intégration dans l’équipe DN1, le pur produit du club a connu pas moins de 11 éditions : « Cette année je participerais pour la 11ème fois au cyclo-cross de Méons. Ma première participation remonte en 2005, à l’âge de 7 ans, j’étais alors en poussins 2. Je n’ai loupé que deux éditions, (en minime 1 et cadet 1) à cause de blessures. J’ai remporté 4 fois l’épreuve notamment et terminé plusieurs fois sur le podium ».

Des podiums, il en a de nombreux à son compteur : « J’ai pas mal de bons souvenirs sur ce cyclo-cross. Naturellement les premiers bons moments qui me viennent à l’esprit sont les différentes victoires que j’ai pu obtenir. Toutes ont une histoire. Je l’ai remporté chez les poussins dès ma première participation, mais aussi deux ans plus tard. Plus tard j’ai également franchis la ligne d’arrivée main dans la main avec Tristan Montchamp qui est un aussi « enfant du pays » puisqu’il est originaire de St Christo. Cette image me reste en tête car il faut savoir qu’à l’époque, même si nous avions une bonne entente, nous vivions une vraie rivalité sur les courses. Et le fait que nous portions le même maillot ne changeais pas grand chose, à cet âge là, encore plus en cyclo-cross il n’y a pas de course d’équipe. Mais ce jour là, où nous jouions à domicile, je crois qu’on avait fait quelque chose de beau. L’image était belle de voir deux jeunes coureurs de l’ECSEL terminer ensemble sur le cyclo-cross de Méons en vainqueurs. Aujourd’hui encore on m’en reparle ».

Outre les victoires, c’est aussi l’ambiance qui lui tient à cœur : « Performance à part, j’ai souvenir, dans mes jeunes années, que certains coureurs de l’ECSEL se déguisaient en père Noël durant la course et, musette autour du cou, distribuaient des papillotes aux spectateurs tout au long de la course (si cela peut donner des idées à certain pour cette année !). Cela correspond, je trouve, tout à fait à l’image du club : familiale, mais aussi ambitieux et axé sur la performance. Car au même moment, des coureurs comme Guillaume PERROT ou Thibault TABOURY jouaient la victoire ».

Les valeurs du club, justement, sont mises en lumière durant cette longue journée d’hiver où toutes les catégories, de l’école de vélo aux élites, se retrouvent pour affronter les allées du Parc des Sports. C’est aussi la fierté de l’EC Saint-Etienne, de pouvoir tirer le meilleur de ses compétiteurs dans les plus hautes catégories parce que ces derniers ont été formé dans ses rangs grâce au travail de tous ces éducateurs et des bénévoles investis.

Après tant de participation, il y a forcément de la lassitude ? Pas pour Ugo, qui est toujours aussi motivé : « Méons a toujours représenté une course importante à mes yeux. Je suis licencié depuis 2005 au club, il s’agit d’une organisation du club,  où le niveau est relevé et le fait de courir à domicile provoque forcement un petit supplément de « pression » lorsqu’on joue les première place. Cette victoire a de la valeur. Pour faire un parallèle sur la route, c’est exactement la même chose que si un coureur de l’ECSEL remporte le GPSE. Un coureur d’un autre club sera heureux de gagner ce cross, mais pour le coureur local, cela aura une saveur toute particulière. Encore une fois, ce qui fait cela c’est que ce cross est reconnu, chaque années un gros plateau de coureurs est présent sur la ligne de départ, et ce même chez les jeunes. Pour coroner l’état de motivation, je suis aussi coureur du Pôle, et tout le monde sait que Méons est « le championnat du Monde du pôle » puisque c’est aussi notre terrain d’entrainement ».

Longtemps spécialiste du cyclocross, Ugo a écumé les cyclocross locaux et nationaux mais garde toujours son cyclocross stéphanois comme référence : « le circuit exploite, je trouve, au mieux le parc des sports de Méons et est très intéressant. Le fait que l’arrivée se fasse sur le vélodrome donne un cachet supplémentaire à l’organisation. Quelque chose de différent, d’atypique même, qu’on ne retrouve qu’à Méons ». Outre le parcours, c’est aussi l’ambiance typique qui fait le charme de ce tracé « C’est assurément l’un des cyclo-cross où il y le plus de public. Parole de crossman. Et puis il n’y a qu’à voir le nombre de participants et le plateau au départ des différentes catégories pour comprendre que cette épreuve est considérée de manière positive, le fait que certains coureurs professionnels ou pensionnaires de l’équipe de France prennent le départ contribue à faire de ce cyclo-cross une vraie belle organisation, pas uniquement pour les stéphanois et les membres du Pôle ».

 

Après toutes ces histoires, que reste-t-il à découvrir pour les années à venir ? Les ambitions du jeune formé à l’ECSEL sont simples : « Ce serait de pouvoir y participer encore longtemps, le plus longtemps possible. Chaque année en tout cas c’est LE cyclo-cross que je coche dans mon calendrier afin de le disputer. Je viens pour me donner à bloc, faire honneur aux couleurs du club et terminer en ayant tout donné ».

 

Succès total pour l’ECSEL sur le championnat régional

 

Le succès de Sandy DUJARDIN chez les élites a couronné de succès le club de Saint-Etienne, seul club à avoir aligné des coureurs dans toutes les catégories, des écoles de vélo jusqu’au seniors.

Belles participations des écoles de vélo

Samedi, veille des épreuves majeures, ce sont les jeunes qui étaient conviés à se confronter à l’exigent circuit. Patrick BILLET, responsable de la formation des jeunes cyclistes de l’ECSEL fait le bilan : « Le circuit était vraiment très difficile ! Du gros dévers en montée, en descente et des raidards ici et là ! Les jeunes se sont bien comportés en général. Plusieurs bonnes performances sont à noter puisque Mélie a sortie une très belle 4eme place en minimes filles. En Benjamin, Quentin FORISSIER a fait une jolie course dans les 6 premiers. Bref, une belle expérience sur un circuit régional corsé et fréquenté pour tout nos poulains de l’école de cyclisme ».

Cadets et juniors présents

Des cadets aux juniors, nombreux sont ceux qui ont fait le déplacement le dimanche matin. Eliot PONCHON termine 11e en cadet et Andy MONTCHAMP idem chez les juniors. L’ECSEL était l’un des clubs les plus représenté des épreuves du dimanche.

Les espoirs et les seniors en préparation

Plusieurs coureurs de l’équipe DN1 et de la réserve ont été présents au départ pour peaufiner leur préparation, seul Sandy étant un véritable spécialiste. Ce fut aussi l’occasion de voir les recrues sous leurs nouvelles couleurs, comme Maxime JARNET, Florian DUMOURIER ou Arnaud BOUDRAS qui honorait leurs nouvelles tuniques. Si les performances n’étaient pas toutes satisfaisantes, nul doute que tous ont eu l’occasion de travailler leur condition physique, à un mois du premier stage hivernal sur route.

Si le succès de Sandy DUJARDIN « chez les grands » a monopolisé le bilan général de ce championnat régional 2017, c’est tout le club de l’ECSEL qui sort grand vainqueur de ce beau weekend de cyclisme.

L’album photo de la journée est à retrouver ici (cliquez sur le lien).

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén