Équipe de Nationale 1 & École de Cyclisme excellence labellisée FFC

Mois : septembre 2018 Page 1 of 2

JAÄKKO HANNINEN 3e DU CHAMPIONNAT DU MONDE

Où va s’arrêter notre Jaäkko ? Après son brillant succès sur le tour du Gévaudan dimanche dernier, on le retrouvait ce vendredi du côté d’Innsbruck sous les couleurs de sa Finlande au départ des championnats du monde espoirs. Le grimpeur est venu avec de grandes ambitions et de gros espoirs, comme le souligne son directeur sportif, Maxime Larue, qui a suivi la course de son poulain sur son téléphone, occupé par la réunion des directeurs sportifs du Trophée des champions. Joint quelques minutes après avoir vu montrer son poulain sur podium, Maxime savourait sans être pour autant surpris : « C’est beau une médaille aux mondiaux. J’avais pronostiqué un top 5. Quand je l’ai quitté en début de semaine il était confiant. Il y croyait. Il s’est débrouillé seul. Il avait imaginé le scénario en calquant sa course sur celle de Lambrecht. En début de saison, je ne pensais pas qu’il arriverait aussi rapidement à un tel niveau. Il a vraiment passé un palier depuis cet été« .

Des propos que confirmait, Cyril Dessel. « Intégrer un coureur étranger dans une équipe c’est parfois compliqué, mais avec Jaäkko c’est facile. En arrivant chez nous il savait où il voulait aller et il a beaucoup travaillé pour cela. Cette 3e place mondiale, c’est tout sauf une surprise. Et encore si l’arrivé e avait été jugée au sommet, je pense qu’il serait champion du monde car il paraissait vraiment le plus frais. Mais l’arrivée était jugée à Innsbruck« .

Au final, c’est le suisse Marc Hirschi (Sunweb dévelopment), également champion d’Europe, qui est devenu champion du monde en devançant de 15 secondes le belge Bjorg Lambrecht (Belge) et Jaäkko. D’après nos recherches, Jaäkko serait non seulement le premier finlandais mais aussi le premier coureur licencié au club, a monter sur un podium des championnats du monde sur route.

Il est arrivé à Saint-Etienne à la fin du mois de janvier, dans un univers totalement inconnu mais avec un état d’esprit exemplaire et une implication constante. Touché par une petite infection durant le mois de juin, il a su se reconcentrer sur sa fin de saison et est parvenu à gérer sa forme pour arriver dans le meilleur état de forme possible pour ce championnat du monde. Outre ses résultats sportifs, celui qui est actuellement le meilleur espoir de France au Challenge DirectVélo est aussi apprécié pour son humilité, sa gentillesse et sa simplicité.

On ne peut que tous s’unir pour lui lancer « un grand bravo Jaäkko « .

Signé Jaäkko

Pour ce premier jour de l’automne, c’est sous une chaleur estivale que l’on retrouvait nos coureurs du côté de Mende pour la 31e édition du Tour du Gévaudan. Aux côtés des formations professionnelles comme Direct Energie, Vital Concept, Delko Marseille, les couleurs de l’Ecsel ont brillé comme le soleil qui a accompagné les coureurs tout au long des 153 kilomètres avec trois difficultés majeures à franchir avec le col de Finiels (11.6 kms à 5.6% de moyenne) qui culmine à 1541 mètres, mais aussi la très célèbre montée de la Croix Neuve, que Laurent Jalabert a rendu célèbre un certain 14 juillet, et que les coureurs devaient escalader à deux reprises. Après quelques tentatives, c’est donc le col de Finiels qui allait jouer le rôle de l’écrémeur avec seulement une quinzaine de coureurs aux avants postes. Une sélection naturelle pour homme fort, qui à défaut de la quantité offrait la qualité. Et parmi eux notre petit finlandais de poche, Jaäkko Hanninen.

A une cinquantaine de kilomètres de l’arrivée, le champion de France Geoffrey Bouchard passait à l’offensive. Il était accompagné par Jonathan Hivert qu’il déposait un peu plus loin. Derrière, Direct Energie était en surnombre avec 5 coureurs. Et c’est l’estonien Rein Taaramäe qui s’élançait aux trousses du roannais suivi par Jaäkko et le coureur de Delko Marseille, Delio Fernandez Cruz. La jonction avec le roannais avait lieu au pied de la 2e ascension de la Croix Neuve. Rapidement Taaramäe attaquait et le seul à pouvoir le suivre n’était autre que notre Jaäkko.

Crédit : AS du cyclisme

C’est donc à Mende que les deux hommes allaient s’expliquer au sprint et à ce jeu, Jaäkko a montré beaucoup de métier.  » Dans le dernier kilomètre c’était chacun pou soi et on était presque arrêté. Je savais qu’il fallait rester sur la gauche de la route pour être idéalement placé. J’ai attaqué aux 500 mètres. C’est la plus belle victoire de ma carrière « , la 3e sous les couleurs de l’Ecsel après avoir remporté le Tour du Chablais puis celui de la Tarentaise.

Crédit : Tour du Gévaudan

Maxime Larue ne pouvait que savourer :  » Jaäkko est intelligent et malin et il a fait preuve d’une grosse maîtrise. Avec Taaramäe ils ont joué au chat et à la souris dans le final « .

Maxime Jarnet remporte le sprint du mini peloton qui arrive 8’38 plus tard en prenant la 13e place et Louis Richard la 21e. Seulement 38 coureurs ont été classés sur la centaine au départ. Romain Rosier finit hors délai à plus de 26 minutes et Florian Dumourier et Léo Boileau ont abandonné.

Crédit : Tour du Gévaudan

Direction Innsbruck

Jaäkko va prendre la direction de l’Autriche pour être au départ vendredi de la course en ligne des championnats du monde espoirs sous les couleurs de sa Finlande natale.  » C’est un circuit difficile qui nous attend, un peu comme celui de Mende. Ca peut me convenir « . De quoi lui ouvrir pourquoi pas de nouveaux horizons.

Retrouvez le reportage de France3

(Si la vidéo ne fonctionne pas, vous pouvez retrouver le reportage ICI)

Achetez un vélo TREK du Team !!! 2000€ (sans roues) / 2100€ (avec roues)

Les vélos de l’équipe sont désormais disponibles à la vente.
Modèle TREK Emonda SL, équipés en SHIMANO Ultegra Di2 (groupe complet éléctrique), périphériques DEDA et selle PROLOGO.

Les vélos ont été soigneusement entretenu par un mécanicien d’équipe et les vélos seront révisés en vue de la vente.
Pour info, voici quelques spécifications techniques :

Pédalier 53-39, Cassette 11-28, Tube de selle non coupés, Outils DI2 fournis…
Plusieurs tailles disponibles:

Prix de vente 2100€ avec roues d’entraînement MAVIC Ksyrium Elite ou  2000€ sans roues.

Les élites à la Coupe de France et les jeunes à Meons

Ce week-end était dominé par la dernière manche de la coupe de France de DN1 avec la Boucle de l’Artois au programme et trois étapes dont un contre la montre. Un dernier rendez-vous sans grand enjeu pour le club assuré de son maintien à ce niveau, ce qui ne veut pas dire que l’équipe ne se présentait pas au départ sans quelques prétentions. Le résultat mathématique de cette manche n’est pas en adéquation avec l’investissement des coureurs tout au long du week-end. Au classement général final la meilleure place est décrochée par Maxime Jarnet 21e qui termine à 2’15 du vainqueur Romain Bacon. Suivent Jaakko Hanninen 34e, Louis Richard 42e, Sandy Dujardin 62e et Luc Dury 66e alors que Florian Dumourier, pas très bien ce dimanche, a renoncé. Au final, l’Ecsel finit à une anecdotique 15e place de cette coupe de France remportée brillamment par nos voisins du CR4C.

Crédit : Bruno GOTTRAND

 Cyril Dessel revient sur la prestation de ses coureurs :  » Samedi on n’a pas trop de chance puisque Jäakko crève deux fois de suite juste avant de rentrer sur le circuit final et n’a pu réintégrer le peloton. Maxime Jarnet avec une 10e place inscrit un point. L’après-midi on fait globalement un bon contre la montre individuel avec Florian 21e, Maxime 23e et Louis 26e diminué par une infection dentaire.

Crédit : Bruno GOTTRAND

 Dimanche pour la dernière étape en ligne l’équipe a été vaillante. Je n’ai pas grand chose à reprocher aux gars. Il nous a juste manqué un peu de force dans le final. Jaakko a confirmé sa bonne forme actuelle. On n’a pas été récompensé en terme de points mais je suis globalement content de leur comportement « .

Même s’il est encore un peu trop tôt pour faire un bilan de la saison, on peut quand même s’arrêter sur celui de cette coupe de France.

Crédit : Coraline Lemmonier

  » On a fait de belles manches sans faire de bruit où l’on a su marquer les points qu’il fallait. On a fait avec nos moyens avec l’une des plus jeune équipe de cette coupe de France. Manifestement les gars ont envi de rester au club et nous on veut les garder. Je mesure leur progression depuis le début de saison. Ils ont fait de belles choses. Maintenant, il faut être capable de confirmer et de poursuivre cette progression « .

Crédit : Coraline Lemonnier

L’avenir sur la piste de Méons, samedi Patrick Billet avait mis sur pied la 5e édition du Trophée Roger Rivière à Méons. Un réel succès avec une cinquantaine de coureurs présents et un niveau globalement intéressant. En connaisseurs, Michel Meunier et Dominique Garde étaient là autour des nombreux et fidèles bénévoles du club.

C’était l’occasion aussi d’attribuer les titres de champion de la Loire de la discipline et on a pu mesurer la qualité du travail réalisé depuis la rentrée les mardis soirs sur cette même piste.

« La piste est une discipline formatrice. Une demi journée de compétition sur piste est aussi bénéfique pour tous ces jeunes qu’un mois d’entraînement sur route« , lançait Patrick, confirmé dans son analyse par le président Gilles Mas. Le club décrochait pas moins de 5 titres départementaux avec Achille Davoine, Mathis Poulard, Mari Giron, Nikki Dewaele et Ugo Clareton. Et les idées et projets pour l’avenir de cette discipline ne manquent pas.
Galerie photo ICI.

Trophée Roger RIVIÈRE à Méons ce samedi

Son nom évoque a lui seul le cyclisme stéphanois. Roger Rivière aimait la piste et il l’a prouvé avec ses titres de champion du monde de poursuite ou ses records de l’heure établis sur le vélodrome Vigorelli de Milan. En sa mémoire, les dirigeants de l’Ecsel ont mis en place un trophée à son nom qui se disputera pour la 5e année ce samedi sur la piste de Méons, Roger Rivière.

De 13h30 à 17h15, des pupilles aux seniors, il y en aura pour tous les âges avec des épreuves d’endurance comme la course tempo, le scratch, la course aux points, sans oublier pour finir une américaine qui s’élancera sur le coup des 16h45. Déjà plus d’une trentaine de coureurs sont engagés et la météo favorable, annoncée pour samedi, devrait inciter les derniers hésitants à rejoindre Méons.

Avec le Trophée National des Jeunes sur Piste, l’Ecsel est le seul club ligérien à proposer des réunions de cette envergure. La piste a rapporté beaucoup de médailles au clan français que ce soit lors des Jeux Olympiques ou des championnats du monde et s’avère une formation indispensable pour un coureur. Pour preuve, le dernier vainqueur du Tour de France, Geraint Thomas, a commencé le cyclisme sur la piste, avec le succès qu’on lui connait.

Alors chers amis, partenaires, curieux, parents, on vous attend tous et toutes ce samedi au bord de la piste Roger Rivière. Vous trouverez en pièce jointe, le programme détaillé de cette réunion qui servira également de support aux championnats de la Loire de la discipline.

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén