Équipe de Nationale 1 & École de Cyclisme excellence labellisée FFC

Mois : juillet 2014 Page 1 of 4

Grand Prix de Saint Etienne du Bois : Nicolas Louis 4°

Pas de victoires, ni de podiums pour nos différentes catégories durant le week-end qui vient de s’écouler. Seul Nicolas Louis a su s’illustrer samedi dans l’Ain. Nicolas toujours en bonne forme continue de bien se positionner, à la recherche de sa première victoire de la saison.

Saint Etienne Du Bois : Nicolas, de tous les bons coups 

Nicolas (photo d’archive)

Sans arrêt à l’attaque samedi sur les routes toutes plates de Saint Etienne du Bois, on a pu voir un très en jambes Nicolas Louis. L’un de nos sudistes comme on aime à l’appeler amicalement ici puisqu’il nous vient de Cavaillon, est dans une très bonne condition en cet été, pourtant loin de favoriser les coureurs du sud avec cette météo très maussade. D’ailleurs quelques gouttes de pluie s’abattront durant la course, pas suffisant pour inquiéter des coureurs qui roulèrent à vive allure sur les 15 tours de 8 kilomètres effectués à plus de 43 km/h de moyenne. Pour Nicolas, il était impossible de louper la bonne échappée tant ses offensives étaient nombreuses. Il se glissait donc tout logiquement dans le groupe de 11 coureurs qui allait se disputer la victoire bien que le peloton fondait rapidement sur eux, laissant planer le suspens d’un retour possible jusqu’au bout. Au sprint, Nicolas ne pourra contester la suprématie du coureur de Seynod, Cavazzana qui devance le pélussinois Gérald Perrin. Nicolas prend donc une belle 4° place qui ne saurait récompenser tous les efforts consentis pendant ces 120 kilomètres de course. Derrière, le peloton arrivé pour la 12° place à 35 » voit Pierre Challemet terminer à la 14° place. Eddy Beranger finit 46° à 2’39. Pas en réussite, Waile fut victime d’une crevaison assez loin de la ligne qui l’empêchaient de pouvoir reprendre sa place dans le peloton.

Les autres résultats du week-end :

Vendredi 25 juillet : Nocturne de Feurs (3-J)

Course marquée par le doublé du Vélo Club Roannais. Côté stéphanois, notre japonais Kenishi Akitsu termine en 22° position.

Dimanche 27 juillet : Bellignat (2-3-J)

Dans l’Ain, seul Eddy Beranger avait à nouveau fait le déplacement après avoir couru la veille à Saint Etienne du Bois. Pas dans une grande journée, il réussit par son expérience à se glisser dans la bonne échappée d’une quinzaine d’hommes. Mais trop juste sur le final, il ne pourra prendre que la 14° place.

St Vallier (2-3-J)

Après avoir été victime d’une crevaison la veille à Saint Etienne du Bois, Waile connaît encore la malchance sur les routes ardéchoises avec une chute qui le contraint pour la deuxième fois d’affilée à l’abandon. Heureusement, notre coureur marocain s’en sort sans conséquences, un moindre mal pour Waile qui reste motivé comme jamais à l’idée de lever les bras en 2° catégorie.

Mauvais week-end pour Waile (crédit photo @ Ludivine Maitre-Soupe)

Guillaume Bonnet vainqueur de l’étape reine sur le Tour d’Auvergne ! Séduisant comportement du Team à Cours la Ville

Mihkel Raim s’est imposé vendredi soir à l’occasion du prix de Saint Trivier de Courtes dans l’Ain devant son équipier Landry Mézange, signant au passage sa 5e victoire de la saison.

 Mais le week-end stéphanois était dominé par le Tour d’Auvergne qui comprenait quatre étapes dont un contre la montre par équipe. Là aussi, les couleurs du Team Probikeshop Saint-Etienne Loire ont brillé avec la victoire lors de la 2° étape de Guillaume Bonnet. Pourtant ce Tour d’Auvergne avait bien mal débuté pour le leader stéphanois.

Du grand Guillaume Bonnet(crédit photo @ Patrick Dorckel)

 

Guillaume Bonnet revanchard  

« J’abordais ce Tour d’Auvergne avec beaucoup d’ambition, mais lors de la première étape on part en contre à 7 ou 8 derrière un groupe de 20 et on était en train de revenir quand notre groupe a été victime d’une erreur d’aiguillage. Bilan : 10 kms supplémentaires et on nous annonce pointé à 22 minutes de la tête de course. À vous dégoûter. » Ce sont les propos de Guillaume après avoir franchi la ligne d’arrivée de la 1° étape de ce Tour d’Auvergne. Alors qu’il pouvait espérer jouer un rôle au classement général final de l’épreuve, il se retrouve déjà très loin au terme du premier jour de course, un comble avec des jambes qui semblaient une nouvelle fois au rendez-vous pour celui qui est considéré comme le leader du Team depuis son arrivée l’an dernier.

Mais plus qu’un leader, l’équipe dispose belle et bien d’un champion dans ses rangs, et c’est donc très motivé qu’il se rendait au départ de la 2° étape, des rêves de victoire plein la tête quand d’autres auraient préféré s’apitoyer sur leur sort.

Très vite dans cette 2° étape, 11 hommes se sont extirpés du peloton sur les pentes du très difficile col du Pas de Peyrol. 

Prenant très vite le large, l’échappée sera contrôlée à distance par les coureurs de BigMat Auber 93, l’équipe du maillot jaune Alo Jakin. Mais une partie des hommes à l’avant ne sera jamais rejointe. C’est notamment le cas de Guillaume qui réussit même à rentrer seul sur Yoann Michaud (Bourg en Bresse) et Julien Loubet (Blagnac) sortis peu avant.

Puis sur une nouvelle attaque de Guillaume, Yoann Michaud est décramponné pour ne laisser alors plus que deux hommes en tête… La suite on la connait avec cette magnifique victoire pour notre coureur dont on ne peut qu’admirer le tempérament !

Car quel courage et quelle persévérance pour Guillaume qui a su se relever de sa déconvenue de la veille. Un courage qui n’a pas manqué d’être souligné par les organisateurs qui lui décerne le prix de la combativité !

La réaction de Guillaume après ce nouvel exploit :  »C’est très remonté que j’ai abordé la 2e étape de samedi entre Riom-ès-Montagnes et Ally. Je suis parti dès le 2e km avec une douzaine de coureurs. On s’est bien entendu. Dans le final difficile, Michaud et Loubet avaient réussi à sortir. Je ne me suis plus posé de question et je suis revenu sur eux à 3 kms de l’arrivée et j’ai attaqué de suite. Seul Loubet a pu me suivre et je le bats au sprint d’un vélo ». Guillaume signe au passage sa quatrième victoire de la saison.

La suite sera plus délicate avec un contre la montre par équipe que l’équipe stéphanoise effectuera avec les seuls Guillaume Bonnet et Bastien Ruffinengo encore en course. Comme l’ont révélé Guillaume et Bastien, ils ont du gérer cet effort avec la seule intention de rentrer dans les délais en préservant le maximum de forces pour l’ultime étape de l’après-midi.

crédit photo @ Patrick Dorckel

Toujours dans le rythme, Guillaume (notre photo avec le maillot rouge de la combativité) a réussi lors de cette 4° étape à se placer dans les premières positions en prenant la 7° place au milieu du groupe de contre-attaque arrivé 7 » après le vainqueur Julien Bernard. Il déclarait à l’arrivée que la victoire ne s’est pas jouée à grand chose dans le groupe de tête et que cela ressemblait à une loterie dans les derniers kilomètres. Si la chance ne souriait pas ce jour-là, il pouvait se satisfaire de très bonnes jambes sur une épreuve difficile qui lui fait penser être enfin arrivé à maturité physique.

C’est Flavien Dassonville (Big Mat Auber 93) qui remporte ce Tour d’Auvergne 2014, alors que côté stéphanois on retrouve Guillaume Bonnet à la 49e place à 50’14, dont 48’58 concédées lors de la première étape et cette erreur de l’organisation. Le courageux Bastien Ruffinengo pointe à la 70e place à une heure et 23 minutes.

 

Grand Prix de Cours la Ville : Une équipe solidaire et entreprenante

Mardi 29 juillet, la météo n’était pas vraiment du côté des coureurs pour la 85° édition de ce Grand Prix de Cours (Elite Nationale) très prisé des meilleurs coureurs amateurs. La preuve en est avec le vainqueur de l’édition 2014 qui n’est autre que le talentueux Pierre Roger Latour qui devrait passer professionnel à la fin de la saison dans l’équipe World Tour, AG2R La Mondiale, meilleure équipe du dernier Tour de France.

Pierre Comet (photo d’archive)

C’est sous la pluie et un épais brouillard que la grosse centaine de coureurs passait au sommet de la 1° montée du col de la Buche à gravir à 10 reprises. Mihkel Raim, ainsi que notre 2° catégorie Nicolas Louis qui n’a pas peur d’aller frotter au milieu des cadors, intègrent la première grosse échappée d’une vingtaine de coureurs. Ils effectueront une trentaine de kilomètres en tête de course avant que Xavier Brun, qui affectionne tant ces conditions difficiles sorte de sa réserve pour s’échapper en compagnie de 2 autres coureurs, bientôt rejoints par l’ancien sociétaire du Team Julien Liponne, cette année à Bourg en Bresse Ain Cyclisme. Martins Trautmanis fera un moment partie des hommes de tête avant de se sacrifier pour Xavier désigné comme l’un des leaders de l’équipe, lui qui a déjà terminé 2° sur ce Grand Prix, c’était en 2012.

Finalement, tous ces hommes seront rejoints par un peloton réduit à une petite trentaine d’hommes où le Team possède encore Pierre Comet, Mihkel Raim, Bastien Ruffinengo et Adrien Bonnefoy. C’est à la pédale dans l’une des dernières ascensions du col de la Buche que la course alla se jouer sans qu’un de nos coureurs ne puisse arriver à suivre. Adrien faisant même les frais de cette vive accélération Mais on ne peut qu’être admiratif devant les efforts d’Adrien pendant la course, lui qui une semaine auparavant était loin de se préoccuper de la forme qu’il pourrait tenir  en course après avoir souffert d’une grave crise d’épilepsie.

Si trois hommes survolaient les débats à l’avant, Pierre Roger Latour(Chambéry Cyclisme Formation), le vainqueur et ses dauphins Yoann Michaud (Bourg en Bresse Ain Cyclisme) et le professionnel Frédéric Brun (Bigmat Auber 93), nos 4 coureurs restant dans le groupe principal tentaient un retour fracassant dans le dernier tour pour se jouer la 4° place. Finalement arrivé pour la 14°, Pierre Comet s’octroie une belle 16° place. Deux autres coureurs rentreront dans le top 20 avec Mihkel 19° et Xavier 20°. Bastien Ruffinengo termine 31° à 6’08. Adrien Bonnefoy (37°) et Damien Fabre (47°) finissent à plus de 12′. 

A l’arrivée, Maxime Larue se trouvait satisfait du comportement d’ensemble de son équipe. Conscient qu’il lui manquait un homme fort dans le final, pensant peut-être que Guillaume aurait mieux récupéré de son Tour d’Auvergne éprouvant, Maxime gardait néanmoins le positif et cette volonté de ses coureurs de se projeter à l’avant dès que possible pour peser sur la course comme on l’a vu aujourd’hui. Même les coureurs plus justes physiquement ont essayé d’apporter un plus à l’équipe prouvant le bel état d’esprit qui continue de régner au sein du Team Probikeshop ! Maintenant, les regards son tournés vers la dernière manche de Coupe de France en Bretagne le 10 août ! En espérant que la spirale créée depuis le début de l’été soit conservée avec l’ambition affichée de se sauver en Coupe de France !

Doublé stéphanois à Saint Triviers de Courtes !

 Semi-nocturne de Saint Triviers de Courtes : Mihkel les enchaine !

Mihkel Raim remporte sa 5° victoire de la saison en devançant son coéquipier Landry Mézange et le bressan Damien Charreyron.

Le podium de cette première édition de la semi-nocturne de Saint Triviers de Courtes

6 coureurs du Team Probikeshop Saint Etienne Loire se sont rendus vendredi soir dans l’Ain pour participer à une nouvelle semi-nocturne, celle de Saint Triviers de Courtes organisée comme souvent par Bourg en Bresse Ain Cyclisme. L’ambition au départ était simple pour l’équipe puisqu’il était question de tenter de remporter la course et continuer dans la bonne dynamique de victoires  présente depuis quelques temps au club, grâce notamment aux performances de très haut niveau de Mihkel Raim, notre jeune champion estonien, vainqueur coup sur coup en moins d’un mois, d’une étape sur le Tour du Pays Roannais, de Charvieu-Chavagneux et d’Ambert.

Dès le début de la course, on pouvait remarquer que cela s’apparentait à un duel entre Bourg en Bresse Ain Cyclisme et nos coureurs, arbitré par les équipes de Charvieu Chavagneux ou de Chris Net. Toujours en surnombre à l’avant, on ne voyait pas comment les coureurs du club pouvaient se faire piéger. La suite nous donnait alors raison puisque le Team se retrouvait en position de force dans ce qui allait devenir la bonne échappée.

5° victoire de la saison pour Miku comme il le signe en levant les bras sur la ligne d’arrivée !

 

En effet, peu après la mi-course, ce sont 3 hommes qui trompèrent la vigilance du peloton, Mihkel Raim et Landry Mézange pour nos couleurs et le bressan Damien Charreyron. Nos deux espoirs ont su jouer très fin pour fatiguer leur compagnon d’échappée qui ne pourra pas répondre au contre de Miku lorsque lui et le coureur de la BAC 01 sont revenus sur Landry parti en éclaireur dans les derniers tours pour fatiguer leur adversaire, Charreyron, réputé très rapide au sprint.

Miku termine donc en solitaire tandis que Landry réussit à prendre le meilleur sur Damien Charreyron en levant les bras au ciel et parachever de la plus belle des manières ce beau travail collectif.

10471373_263340990523762_9130218108308276036_n

Landry aussi heureux que s’il l’avait remporté lui-même !

Cerise sur le gâteau avec la victoire au classement par équipes puisque Mickaël Brun prend la 5° place et que Bastien Lhomme se classe 8°.   Mihkel remporte également le classement des points chauds où Landry termine 3°. Pour leur part, Xavier Brun termine 14° et Yoann Tiberio 20°.

 Grand Prix de Louhans : Bastien Lhomme dans l’échappée

Le surlendemain, à l’exception de Yoann Tiberio et Xavier Brun, c’est la même équipe qui allait courir après une quatrième victoire dans la même semaine (Guillaume Bonnet étant vainqueur samedi sur la 2° étape du Tour d’Auvergne et Mihkel Raim qui s’était déjà adjugé le critérium d’Ambert en début de semaine).

Bastien Lhomme

Dès le départ, les regards étaient braqués sur Mihkel Raim dont la forme a de quoi, il est vrai, inquiéter bon nombre de coureurs du peloton. C’est l’occasion pour Bastien d’en profiter pour se glisser dès les premiers kilomètres dans l’échappée de neuf qui ira finalement au bout, car malgré la formation de l’AC Bisontine piégée avec aucun coureur à l’avant et donc obligée de rouler en tête de peloton, l’écart continuait de grandir pour atteindre bientôt la minute. Un écart trop important à boucher pour tous les coureurs de derrière alors qu’en tête de course, l’entente était parfaite et les relais appuyés de tous.

Malheureusement, victime de crampes dans la dernière ligne droite alors que la victoire allait se jouait au sprint, Bastien ne put rien face à des adversaires plus frais. Il termine 9° mais montera tout de même sur le podium puisqu’il prend la 3° place du classement par points.

Derrière, Mihkel aura réussi à sortir pour prendre la place de 10° et ainsi s’assurer la victoire sur le challenge comprenant trois compétitions sur lesquelles Miku a brillé à chaque reprise, avec celles de Varennes (7°), Pont de Vaux (vainqueur) et donc Louhans (10°). Dans ce challenge, Bastien se positionne aussi au pied du podium.

Quant à Landry Mézange arrivé dans le premier peloton à Louhans au terme des 90 kilomètres de courses, il termine 15° et Mickaël Brun prend la 23° place au sein du second peloton.

Nicolas Louis 2° à Saint Auban

Bien que les plus jeunes vont moins courir durant l’été, il reste de nombreuses courses pour les catégories supérieures, à commencer par notre équipe 2-3-J qui continue à monopoliser les podiums malgré la montée en 1° catégorie de deux d’entre eux, Damien Fabre et Landry Mézange. Du côté de nos cadets, pas de courses en revanche au programme après avoir passés deux belles journées sur le Tour de France dont ils garderont des images plein la tête et des souvenirs inoubliables.

Premier Podium de la saison pour Nicolas Louis 

photo (1)

Belle course de Benoit et Nicolas !



Vendredi dernier, sur la nocturne de la Ville de Saint Auban dans le département des Alpes Maritimes, Nicolas Louis, pourtant pas spécialiste des critériums en ville a démontré sa grande forme en s’emparant de la 2° place derrière Lionel Pitaval (V.C Gombertois), bien aidé auparavant par son coéquipier Benoit Bessières qui se classe 13°. Après de nombreuses places d’honneurs, Nicolas a réussi à monter sur un podium. Reste maintenant à conclure, ce qui semble plutôt probable tant la condition est au rendez-vous pour notre coureur originaire de Cavaillon.

Le même jour, Eddy Beranger s’en est allé prendre la 10° place en Languedoc-Roussillon, plus précisément dans le département de l’Aude dans la très vivante ville de Narbonne qui accueille de nombreux vacanciers durant la période estivale. Sur cette 26° ronde des quais, Eddy, arrivé pour la 4° place, est tout de même rentré dans les 10 premiers après avoir animé la course de façon continue tout au long de la soirée.

Dimanche, notre marocain, Waile Kahkahy n’a pu faire mieux qu’une 21° place sur le 1° grand prix Anatole Nowak de Pierre Chatel remporté par le coureur du CR4C Roanne Florian Moine.

Chutes et crevaisons

Enfin, lundi, dans la plaine du Forez, c’est sur le Grand Prix de Veauche que nos coureurs se sont rendus pour participer à cette belle semi-nocturne et essayer de ramener la victoire. Des espoirs finalement vite envolés avec la crevaison pour commencer d’Eddy Beranger après 30 kilomètres, qui l’éliminera du même coup des prétendants au succès. Quelques kilomètres plus loin, alors qu’il venait de rejoindre les hommes de tête, c’est Waile qui va se retrouver à terre en raison de la pluie et donc d’une chaussée détrempée qui lui sera fatale en arrivant peut-être un peu vite dans ce virage pour notre marocain, qui sentant le peloton revenir à ses trousses, essayait de faire le forcing à l’avant. Pierre Challemet qui aurait également pu peser sur le déroulement final de la course n’avait pas de grandes sensations, étant obligé de mettre pied à terre avant le terme de la compétition. Dès lors, il ne restait plus en course pour le club que le chilien Matias Arriagada, Frédéric Fischer et notre japonais Kenishi Akitsu. Seul Matias réussit à tenir les roues du peloton sans pour autant pouvoir se mêler à la bataille finale terminant 25° à 31 ». Kenishi prend lui la 27° place à 3’07 et Fred la 28° à un tour.

DSCN1230.JPG

Les stéphanois s’élancent pour le Grand Prix de Veauche ! (crédit photo @ U.C Forez 42)

Sur les routes du Tour

Vendredi 18 juillet , Saint-Étienne était la ville départ de la 13° étape du Tour de France. 7 cadets et 1 junior ont été sélectionnés pour participer à l’événement « Les cadets juniors du tour ». Ils se sont donnés rendez-vous à 8h devant les locaux du club. Accompagnés par leur entraîneur Patrice Gagnaire et Philippe Besson, ils se sont alors rendus près du stade Geoffrey Guichard où ils ont fait connaissance avec leurs trois accompagnateurs journaliers. Après s’être revêtus des tenues officielles des cadets juniors du tour, ils se sont rendus près du zénith où avait lieu le départ officiel. Chacun à leur tour, ils sont allés émarger sur le podium de départ et ont transmis leur enthousiasme au micro du speaker devant un superbe public stéphanois.

Nos jeunes sur la ligne de départ à Saint Etienne

Ils prirent le départ à 9h35 en direction de Saint-Chamond où le public était nombreux sur le bord des routes. Ils grimpèrent la Croix de Montvieux encouragé par un public de plus en plus présent au fil de l’ascension. Dans le dernier kilomètre, nos coureurs ont pu faire parler leur qualité de grimpeur puisqu’ils ont fait le sprint du meilleur grimpeur. Ils ont ensuite pris la descente qui les a mené jusqu’à Pélussin où ils ont pu admirer la caravane du tour. Ils prirent ensuite la route en direction de Grenoble en voiture, au cœur même de la caravane publicitaire.
Ensuite, ils furent lâchés en vélo pour l’ascension de Chamrousse, rendue difficile par les fortes chaleurs. Ils ont fait preuve d’une très grande solidarité puisqu’ils ont attendus et parfois même poussés les coureurs en difficulté devant un public festif et encore plus nombreux que lors du début d’étape. Encore une fois, dans le dernier kilomètre de cette montée assez raide, ils ont fait parler leur puissance en montagne et se sont disputés le sprint final devant des milliers de spectateurs.
Pour conclure cette fabuleuse expérience, ils se sont vus remettre des médailles sous les commentaires de Daniel Mangeas. Ils ont pu également suivre la fin de l’étape sur l’écran géant et admirer le podium qu’ils avaient empruntés une heure auparavant puisqu’ils ont eu l’opportunité d’être placés dans une tribune officielle. Ils ont aussi été impressionnés en voyant les nombreuses célébrités du cyclisme telles que Laurent Jalabert, Greg Lemond et bien d’autres ainsi que tout le peloton de ce 101° tour de France.

Nos minimes-cadets sur la ligne d’arrivée à Chamrousse

Le retour de Chamrousse se fit dans une très bonne ambiance puisque qu’on sait désormais tous que nos coureurs sont très soudés. Nous avons été vraiment impressionnés de pouvoir vivre cette expérience unique et exceptionnelle, de pouvoir rouler sur les routes du tour qu’ont emprunté quelques minutes plus tard les coureurs professionnels, devant des milliers de personnes pour nous encourager comme les pros. Cette expérience restera gravée dans leurs têtes toute leur vie à moins que certains d’entre eux se retrouvent dans quelques années sur ces routes à la conquête du maillot Jaune !
Toutes les photos à retrouver sur notre page facebook : https://www.facebook.com/ecsel.cyclisme?fref=ts

Sur le podium du Tour, la classe !

 

La veille à Saint Etienne, une dizaine de nos licenciés, généralement accompagnateurs où très actifs au sein du club ont également eu la chance de vivre un grand moment en parcourant les 10 derniers kilomètres de l’étape juste avant les professionnels grâce à Vittel qui permet à des clubs cyclistes d’effectuer le final de l’étape en compagnie de l’ancien maillot jaune Vincent Barteau. Une expérience extraordinaire pour nos licenciés qui monteront sur le podium du Tour comme nos jeunes le feront le lendemain à Chamrousse.

Toute la Caravane Vittel > www.lacaravanepublicitaire.com

Les membres de l’Ecsel sur le podium du Tour en compagnie de Vincent Barteau, ancien habitué de ce type de cérémonie !

Page 1 of 4

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén